Accueil Éditorial Référendum: pour ou contre une nouvelle Constitution

Référendum: pour ou contre une nouvelle Constitution

Port-au-Prince, le 6 mai 2021.- L’avenir d’Haïti est l’affaire de tous. Il faut choisir de laisser les idéologies biaisées de côté et apporter une contribution au débat pour le bien de la société. Il est évident que la présidence et le gouvernement seuls ne peuvent pas et ne savent pas tout pour mettre sur pied le référendum sans l’apport de chaque citoyen. Donc chacun qui croit dans une autre Haïti doit venir donner un coup de main.

Il ne faut pas tomber dans le dénialisme. C’est quoi le dénialisme ? C’est le choix de nier la réalité. Il s’agit d’une action irrationnelle d’une personne qui rejette la validité d’un événement et ainsi refuse d’accepter une réalité empiriquement vérifiable. D’une part, le référendum est une réalité très vérifiable pour le bien être des concitoyens, d’autre part, l’état de droit doit être remplacé par le droit de l’état et non celui des jugetons qui l’interprète avec complaisance.

LIRE AUSSI>>  Jamais la Chambre des députés n'a été frappée aussi violemment par un ouragan

En ce sens, c’est important de réformer la Constitution haïtienne, car Haïti est en train de s’effondrer avec la Constitution de 1986 et/ou amendée qui fait le bonheur d’un clan bien déterminé, et cette groupuscule jouit de toutes les opportunités et s’enrichissent au détriment du peuple. Avec le référendum
c’est le seul moyen pour pouvoir diriger le pays vers un autre horizon y compris pour des haïtiens qui se livreraient à la violence comme réponse à tout.

Ce référendum n’est pas pour une seule ou deux personne.s. Ceux qui saccagent les rues contre un référendum n’ont pas d’âme. Être populaire c’est de mettre les gens dans la rue, le jour du scrutin, pour voter contre le référendum. En effet, il ne faut pas s’étonner de l’exaspération des citoyens, il faut sanctionner le référendum aux urnes et ne pas venir jouer les vierges effarouchées.

LIRE AUSSI>>  HAITI, à l’heure du bilan: Qui paie la note salée du PAYS-LOCK?

En conséquence, il faut choisir un camp donc, un référendum contient deux partie: Oui et Non. Oui pour celles et ceux qui sont d’accord avec la nouvelle Constitution, et Non pour celles et ceux qui sont en désaccord, c’est-à-dire, les gens qui veulent continuer sous l’égide de la Constitution de 1986 et amendée.

Tout est question de communication, donc il faut une meilleure communication car le gouvernement ne sait pas encore comment vendre le produit pour influencer plus de gens autour du référendum.

L.H.I

Antenne 509 / A509
L’information en un clic !

Partager