Accueil Sécurité/insécurité Recrudescence de pirates dans les Caraïbes

Recrudescence de pirates dans les Caraïbes

Recrudescence de pirates dans les Caraïbes 1

Alors que le phénomène ne touchait essentiellement que la corne de l’Afrique il y a quelques années, le piratage s’intensifie aujourd’hui dans l’arc antillais. Le brigandage ou attaque à l’encontre de plaisanciers a augmenté selon un rapport de la MICA rendu public. Au large de Grenade par exemple, on est passé de 3 cas à 28 en moins d’un an.

Alors que les pirates se font plus rares au large de la corne de l’Afrique notamment en Somalie depuis que des navires de guerre y patrouillent, les chiffres d’actes de piraterie et de brigandage augmentent régulièrement, avec une forte recrudescence dans les caraïbes. Par exemple, 28 évènements ont été relevés en 2019 au large de l’île de la Grenade, contre 3 seulement l’année précédente. Aux Antilles, ce sont essentiellement les bateaux de plaisance qui sont ciblés.

LIRE AUSSI>>  Le Chef de gang Ti Je a avalé son acte de naissance

Des plaisanciers et des navires marchands

Les pirates n’hésitent désormais plus aussi à arraisonner des navires de fort tonnage, comme les bâtiments marchands même si la palme revient au golfe de Guinée, où presqu’un tiers des attaques s’y sont déroulées selon le rapport du MICA Center, le centre d’expertise français en sûreté maritime, qui vient de publier son rapport annuel. Ainsi, en 2019, l’organisme a recensé 360 évènements liés à la piraterie et au brigandage. Un chiffre stable depuis quatre ans mais moins important qu’il y a 10 ans.

LIRE AUSSI>>  Pourparlers entre les initiateurs du SPNH et la commission spéciale de facilitation et de dialogue de la PNH

110 attaques dans notre zone

Notez que dans l’ordre, les zones les plus touchées sont le Nigeria en tête, devant Grenade, puis l’Indonésie. De son côté, la caraïbe est plus concernée par les actes de brigandage, visant les particuliers naviguant surtout du côté de Grenade, Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Selon le MICA center, il s’agit principalement de vols commis au moment du mouillage des bateaux. Au total, 110 attaques ont été enregistrées dans cette zone soit deux fois plus que les actes de brigandage référencés en Afrique de l’ouest.

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.