Accueil Éditorial Quand Pierre L’espérance réinvente l’art de mentir…

Quand Pierre L’espérance réinvente l’art de mentir…

Quand Pierre L'espérance réinvente l'art de mentir… 1

Il est tellement difficile d’accepter la vérité, lorsque tous les mensonges concoctés étaient tels que l’on souhaitait qu’ils soient, parce que le mensonge est art avant d’être politique. « Et si la science cherche la vérité, la politique, elle, cherche le mensonge ».

Faire de la politique en Haïti se ramène à mentir, les yeux dans les yeux, à diffamer, encourager la violence et tuer si besoin est, parce qu’il faut, coute que coute, se faire emtendre et provoquer un tel émoi que même Monsieur Blanc finira par réagir dans un sens ou dans l’autre. C’est dans cettte optique que le directeur du RNDDH s’est adressé aux congressmen américains pour venir à la rescousse de l’opposition politique essoufflée et en panne de stratégies.

Il n’est pas loin le temps où Pierre L’espérance, drappé de son costume d’activiste politique, encourageait la violence armée. Comme ses amis de l’opposition politique, il supportait la violence aveugle et prenait faits et causes en faveur des gangs armés qui, embusqués derrière les barricades, s’attaquent à quiconque oserait passer les barricades, notamment les policiers nationaux.

À l’Arcahaie, des agents de la force publique qui essayaient d’enlever les barricades pour rouvrir la voie à la circulation ont essuyé une pluie de tirs nourris, oeuvre des protégés de Pierre Lespérance. Il y a eu des blessés dans le camp de la police, dont un mortellement, mais toujours-est-il que cela ne signifiait rien aux yeux de ce responsable du RNDDH? Parce que cet acte odieux empreint d’une rare violence s’inscrivait dans le cadre dune stratégie politique bien rodée à laquelle Monsieur Lespérance s’esit associé.

LIRE AUSSI>>  Haïti est fatiguée des gourous politiciens

A Chalon et à la Croix-des-Bouquets, des bandits postés derrière les barricades s’en sont aussi pris aux flics, il y a eu encore des victimes dans les rangs de la police et ça n’était pas non plus dénoncé par ce dit défenseur des droits de l’homme qui voyait, à travers cet acte terroriste, une sorte de légitime défense, parce que débarrasser les rues des barricades doit être de la répression policière, au dire de nos hommes et activistes politiques, oubliant à dessein la véritable mission de la police qui n’est autre que de rétablir l’ordre en toutes circonstances et dans les limites prévues par la loi.

L’opposition politique s’invente, à tout vent des massacres pour faire porter le chapeau au gouvernement de la République. La tuerie de Carrefour-Feuilles, la tuerie de Bel-Air, la tuerie de Mariani sont autant de cas que Monsieur Lespérance imputaient, à tort au régime de Jovenel Moïse, Ce sont, à la vérité de pures et simples inventions qui participent d’un plan visant obstinément au renversement du Chef de l’Etat et pour y arriver, rien ne valait de baver de petits mensonges aux congressmen américains pour les porter à se désolidariser du pouvoir.

LIRE AUSSI>>  Haïti: le pays de la surinfection

Mais, il arrive que l’absinthe ne passait pas et Monsieur devrait revoir ses mensonges. Cependant, sur le massacre de La Saline, il y a lieu d’accuser l’Etat haitien parce que deux officiels haitiens s’y sont bel et bien mêlés, bien que l’affrontement entre les gangs dans ces milieux criminogènes précèdent le régime de Moïse. Mais obnubilés par des soi-disant massacres, Pierre Lespérance et ses compères de l’opposition politique se sont quelquefois lachés et s’autorisent à dire n’importe quoi. Me André Michel y était allé de sa petite enquête expéditive après la tuerie de Mariani et tous abondaient dans le même sens clouant la police de Gressier au pilori.

Fort heureusement, la population carrefouroise et les proches des victimes n’en étaient pas dupes, parce qu’ils savaient ce qui se passaient exactement. Une fois de fois de plus, objectif non atteint parce qu’à trop tirer sur la corde, elle finira par se casser… Et bonjour effet boomerang. Et qiand le blanc réclame la vérité, il veut savoir ce qui s’était réellement passé et non ce que tu crois qu’ il veut entendre, autant dire la vérité et rien que la vérité Pierre.

KéDar. Décembre 2019

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.