Accueil Éditorial Quand les collaborateurs du président Jovenel Moïse ont les gênes de la...

Quand les collaborateurs du président Jovenel Moïse ont les gênes de la trahison

Quand les collaborateurs du président Jovenel Moïse ont les gênes de la trahison 1

Port-au-Prince, 20 juillet 2020.- D’abord, on ne peut pas parler de politique en Haïti sans mentionner la trahison. Le 25 juillet 1840, Honoré de Balzac écrivait: » Le dévouement politique est recompensé par la trahison », donc, en ce sens, qu’est-ce que la trahison ? La trahison c’est l’histoire de la politique haïtienne, elle est encrée dans la culture haïtienne, c’est-à-dire, elle est au coeur de l’évolution sociale de l’élite politique. La trahison est un cycle infernal qui est beaucoup amplifié depuis l’époque coloniale jusqu’à aujourd’hui, cela prouve qu’elle joue bien sa participation dans la sphère politique.

De plus, l’entendement présidentiel voudrait que le président fasse confiance à tous les alliés, mais comme toujours en politique, les luttes de personnes, les alliances conjoncturelles et éphémères, les ressentiments voire les haines, les ambitions, bref tout l’éventail des passions humaines met en lumière le comportement de traître qui s’épanouisse dans la dissimulation, l’hypocrisie, la tromperie et la légèreté morale et mentale.

À cet effet, il faut bien savoir que les traîtres ne sont aucunement coupable de rien dutout, et tout simplement ils recherchent la dynamique personnelle. Évidemment, les anciens collaborateurs de Jovenel Moïse pensent qu’ils sont parfait et n’ont aucune imperfection, de Youri Latortue en voyant Joseph Lambert, en passant par Sorel Jacinthe, en touchant Jean Renel Sénatus (Zokiki) jusqu’en arrivant à Gracia Delva sont des fourmis qui font leur beurre en allant gratter les ressources de l’ONA, de l’OFNAC, du ministère de Commerce, du ministère du Sport et de la CAS.

LIRE AUSSI>>  Haïti : des déchets politiques sont à nouveau recyclé

Notamment, les faux collaborateurs sont des ombres qui cherchent seulement la lumière mais quand apparaît le noir ils s’évaporent, du reste, ce sont les gênes de la trahison qui coulent partout dans leurs veines car quand leurs intérêts sont menacés, ils n’ont qu’à désolidariser avec le président Jovenel Moïse parce qu’une branche de leurs gagnes pain sont en danger. En politique, il n’y a pas de familles, ni alliés ce sont les intérêts qui comptent. En plus de cela, que peut on attendre des sénateurs sans bilan qui se réjouissent de trahir à chaque instant qui que ce soit pour prétendre qu’ils sont blanc comme neige après avoir bien dépouillé les caisses de l’État en prenant toutes les subventions. Ça explique pourquoi il excelle tellement dans la trahison pour blanchir leurs petits esprits et pour effacer leurs traces de dilapidateurs des fonds publics en mettant la persécution politique devant la scène.

LIRE AUSSI>>  Le pays-lock, le kidnapping, l’opposition politique…et plus loin l’apocalypse

En fin de compte, au futur politicien fait gaffe les traîtres sont partout car le problème, c’est faire semblant de croire en l’amitié et la bienveillance, au fond, la somme de la trahison n’est pas la générosité et la solidarité. Haïti est un pays qui a beaucoup progressé dans la voie de la trahison. Ainsi, la réputation de la traitrise se fait sentir promptement puisque rien n’a plus aucun sens.

Antenne 509/A509
L’information en un clic !

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.