Accueil Technologie Pour les autorités américaines, la 5G ne sera pas plus dangereuse que...

Pour les autorités américaines, la 5G ne sera pas plus dangereuse que la 4G ou la 3G

Pour les autorités américaines, la 5G ne sera pas plus dangereuse que la 4G ou la 3G 1

Le gendarme américain des télécommunications a clôt ce jeudi une enquête sanitaire de six années sur la dangerosité des smartphones 5G pour la santé publique. Pour l’autorité, la 5G ne sera pas plus dangereuse que la 4G ou la 3G.

Circulez y’a rien à voir. Pour les autorités américaines, le doute n’est en effet plus permis : les smartphones compatibles 5G sont définitivement sans danger. C’est du moins ce qu’a affirmé, dans une déclaration effectuée ce jeudi, l’état-major de la FCC, le gendarme américain des télécoms. Alors que le déploiement actuel de la 5G dans de nombreux pays (et à partir de 2020 en France) suscite des craintes concernant les ravages potentiels que pourraient causer certaines ondes millimétriques utilisées par la nouvelle technologie mobile sur la santé humaine, l’autorité américaine a mis fin au débat en proposant de conserver ces fréquences, n’y voyant pas de risques potentiels sur le plan sanitaire.

« La FCC fixe les limites de radiofréquences en étroite consultation avec la FDA et d’autres organismes de santé. Après un examen approfondi du dossier et une consultation auprès de ces organismes, nous estimons qu’il est approprié de maintenir les limites de radiofréquences actuelles, qui sont parmi les plus strictes au monde pour les téléphones cellulaires », a ainsi fait savoir Julius Knapp, le responsable du Bureau de l’ingénierie et de la technologie de la FCC, alors même que certaines autorités locales américaines ont bloqué momentanément le déploiement de nouvelles cellules 5G dans l’attente des résultats de recherches menées actuellement sur le sujet.

LIRE AUSSI>>  La Chine contrôle 95% du gallium, un minerai qui remplacera le silicium, notamment pour la 5G

Des recherches dont les résultats ne font aucuns doutes pour la FCC, qui a donc proposé de maintenir les limites actuelles d’exposition aux radiofréquences aux États-Unis après un examen de six ans des impacts potentiels sur la santé. Pour rappel, ces règles concernant les niveaux d’exposition s’appliquent aux téléphones mobiles, aux tours mobiles, aux routeurs sans fil et à tout ce qui émet des signaux RF. Il s’agit d’une position importante puisque tous les appareils vendus aux États-Unis doivent passer par un processus d’approbation RF avec la FCC avant d’être mis à la disposition des consommateurs.

La 5G pas plus dangereuse que la 4G ou la 3G 

La position de principe adoptée par la FCC a recueilli le soutien de la Food and Drug Administration (FDA), l’autorité de santé américaine. « Les preuves scientifiques disponibles à ce jour n’appuient pas les effets nocifs sur la santé humaine dus à des expositions aux limites actuelles ou inférieures à celles-ci », a ainsi indiqué le directeur du Center for Devices and Radiological Health de la FDA Jeffrey Shuren, pour qui « aucun changement aux normes actuelles ne s’impose pour le moment ».

LIRE AUSSI>>  DES SYSTÈMES DE RECONNAISSANCE FACIALE DUPÉS PAR UN MASQUE 3D

« D’après notre évaluation continue de cette question, l’ensemble des preuves scientifiques disponibles n’appuie toujours pas les effets nocifs sur la santé humaine causés par l’exposition aux limites actuelles d’exposition aux radiofréquences ou à des limites inférieures. Nous croyons que les limites de sécurité actuelles pour les téléphones cellulaires demeurent acceptables pour protéger la santé publique », a également fait savoir ce dernier.

Le débat portant sur la dangerosité des fréquences utilisées par la nouvelle technologie sans-fil semble donc clôt outre-Atlantique, où agences de santé et autorités de régulation s’entendent pour considérer que la 5G ne s’avèrera pas plus dangereuse que la 3G ou la technologie LTE. A noter que des enquêtes sur le sujet sont encore menées dans certains pays européens, dont la Belgique, les Pays-Bas ou la Suisse. Rappelons qu’en France, l’ANFR a récemment indiqué ne pas voir dans la commercialisation de smartphones 5G de risques potentiels accrus sur la santé publique, ces derniers n’émettant selon l’Autorité dirigée par Gilles Brégant pas davantage d’ondes que les smartphones actuellement distribués dans le commerce.

Source: Zdnet

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.