Accueil International Ouganda: un double «attentat» à Kampala fait plusieurs morts

Ouganda: un double «attentat» à Kampala fait plusieurs morts

Ouganda: un double «attentat» à Kampala fait plusieurs morts 1

Plusieurs explosions ont eu lieu, mardi 16 novembre, dans la capitale ougandaise. La police soupçonne des membres de groupes liés aux ADF (Forces démocratiques alliés) d’être à l’origine de cet « attentat ».

La police affirme que les deux explosions de ce mardi matin sont des attentats-suicide dont les responsables sont des membres des groupes liés aux ADF. À 10h, mardi matin, les caméras de surveillance montrent un homme portant un sac à dos déclencher une bombe à proximité du commissariat central de Kampala. L’explosion a atteint un rayon de 30 mètres, touchant le portail d’entrée du poste de police.

« Je n’étais pas loin du Parlement. J’avais un rendez-vous là-bas et j’étais peut-être à 300 mètres quand nous avons entendu une explosion et nous avons vu de la fumée. Les gens ont commencé à courir, courir partout… C’est à ce moment-là qu’on a compris que c’était une bombe », raconte un témoin à RFI.

LIRE AUSSI>>  Russie: atterrissage d'urgence d'un avion à Moscou, 41 morts

« Il y a eu une deuxième explosion devant nous »

Trois minutes après la première explosion, une deuxième bombe, transportée par deux hommes se faisant passer pour des motos-taxis, explose à son tour juste en face du ministère de l’Information, rue du Parlement. Mais le porte-parole de la police, Fred Enanga, affirme qu’un quatrième attaquant a également été arrêté par les forces de l’ordre dans le quartier de Bwaise, au nord de la ville. Après son arrestation, les policiers ont retrouvé un engin explosif à l’intérieur de son domicile.

« Et alors qu’on courait pour se mettre à l’abri, il y a eu une deuxième explosion devant nous. Et j’ai vu des gens blessés. J’ai continué à courir, j’avais peur… Mais la personne qui était avec moi a été blessée aux deux jambes et elle a été évacuée vers un hôpital. Je ne sais pas si elle est encore vivante, car elle était en piètre état », rajoute ce même témoin.

LIRE AUSSI>>  737 MAX : un échange compromettant fait surface dans l'enquête contre Boeing

Les autorités évoquent trois morts, trois civils pris dans les explosions ; trente-trois personnes sont blessées et cinq le sont grièvement, a ajouté le porte-parole de la police lors d’une conférence de presse. Plusieurs points du quartier administratif de la capitale sont, depuis, bouclés par les forces de l’ordre et l’armée a été déployée massivement à Kampala. 

Ces explosions interviennent juste quelques semaines après deux premières attaques à la bombe en Ouganda. Des attaques également reliées par les forces de l’ordre aux cellules dormantes des ADF dans le pays. 

Source: RFI

Antenne509/A509
L’information en un clic !

Partager