Accueil International Meng Hongwei, l’ancien chef d’Interpol, condamné à 13 ans et demi de...

Meng Hongwei, l’ancien chef d’Interpol, condamné à 13 ans et demi de prison

Meng Hongwei, l'ancien chef d'Interpol, condamné à 13 ans et demi de prison 1

Meng Hongwei, qui a été le premier chinois à la tête d’Interpol, a disparu à son retour d’un voyage en France en septembre 2018.

La Chine a confirmé par la suite qu’il avait été détenu dans le cadre de la campagne du président Xi Jinping contre la corruption.

Meng a admis avoir reçu plus de 2 millions de dollars (1,6 millions de livres sterling) en pots-de-vin.

Le tribunal intermédiaire du peuple de Tianjin No 1 a également ordonné à cet homme de 56 ans de payer une amende de deux millions de yuans (289 540 dollars ; 222 711 livres sterling).

La déclaration du tribunal a indiqué que Meng ne ferait pas appel du verdict.

LIRE AUSSI>>  Le Venezuela dénonce un «coup d'État par la mer» venant de Colombie

Exclus et démis de toutes ses fonctions

Il devait être à la tête d’Interpol jusqu’en 2020, mais l’organisation a déclaré qu’il avait démissionné de son poste de président quelques jours après que sa femme a signalé sa disparition.

Les autorités chinoises ont confirmé par la suite qu’il avait été détenu et, en octobre, ont déclaré que Meng faisait l’objet d’une enquête sur des soupçons de corruption.

Le Parti communiste a déclaré que Meng avait abusé de sa position pour des gains personnels, avait détourné des fonds publics pour financer le « style de vie extravagant » de sa famille et avait méprisé les principes du Parti communiste.

LIRE AUSSI>>  L'armée iranienne reconnaît avoir abattu le Boeing ukrainien par "erreur"

Il a été exclu du parti et dépouillé de tous ses postes au gouvernement, selon la Commission centrale d’inspection disciplinaire (CCDI).

Meng a reconnu sa culpabilité lors d’un procès l’année dernière.

Sa femme, qui vit actuellement en France en asile politique, a déclaré que les accusations portées contre lui sont politiquement motivées.

Le président chinois Xi Jinping a supervisé une vaste et impitoyable campagne de lutte contre la corruption dans laquelle un million de fonctionnaires ont été sanctionnés.

Selon les critiques, cette campagne a été utilisée avec beaucoup d’efficacité pour faire taire certains de ses rivaux politiques.

Source: BBC

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.