Accueil Éditorial L’opposition extremiste haïtienne est loin d’être le reflet fidèle de l’opinion publique

L’opposition extremiste haïtienne est loin d’être le reflet fidèle de l’opinion publique

Port-au-Prince, le 20 janvier 2021.- Alors qu’en Haïti l’angoisse monte face aux pressions des extremistes membres de l’opposition et le cas de kidnapping quotidien. Les citoyens haïtiens ne peuvent plus supporter ces genres de chose, c’est dur pour tout le monde.

C’est marrant de constater que l’opposition extremiste haïtienne pense qu’elle a le contrôle de l’oponion publique, jusqu’à presque oublier que ces personnalités qui forment l’opposition sont des rejets de la politique depuis bien des lustres. Malheureusement certains hommes politiques et certains journalistes pensent que l’opposition extremiste, c’est la vraie classe politique…

Pourtant, cette opposition haïtienne a largement contribué à la polarisation profonde des débats et à l’exacerbation des émotions. Elle est infestée d’harceleurs, qui ne manque pas d’atouts est aussi loin d’être le reflet fidèle de ce que les gens pensent. Comme quoi, c’est bien les opposants qui orientent la pensée haïtienne, eux qui depuis quelques temps ont orienté l’actualité sur la destruction des biens étatiques et d’autrui.

LIRE AUSSI>>  Une nouvelle mission pour calmer les belligérants

Quel brouhaha de cette opposition haïtienne vide d’idées, au moment du pays lock en 2019, quand les émisphères internationaux étaient présent, au moment des négociations, les membres de l’opposition avaient demandé pour que le Président Jovenel Moïse retire un an dans son mandat, chose que le président avait décliné, il jettait d’un revers de main cette idée.

Maintenant, il y a quelles interrogations à poser, par exemple: si le mandat du Président Jovenel Moïse arrivait à terme le 7 février 2021 pourquoi c’est avant ladite date que l’opposition extremiste manifesterait ? Pas après 7 février ? Pourquoi veut-elle une transition ? À quoi joue-t’elle? Alors quel intérêt ? Pourquoi ces personnages continuent après toutes les conneries qu’ils ont sorties depuis le début du mandat de Jovenel Moïse ? Ils se sont déjà ridiculisés maintes fois. Toutes leurs prédictions ont été des fiascos.

LIRE AUSSI>>  Les politiciens haïtiens mettent toujours des barrières pour que la population continue de vivre dans la misère

Une petite raffraichie mémoire, le 20 novembre 2016, la transition de l’ex-président Jocelerme Privert avait refait complètement l’élection présidentielle et le CEP avait refait l’inscription des candidats à la présidence. Au premier tour Jovenel Moïse est élue président pour un mandat de cinq ans et son mandat commence le 7 février 2017. Il faut que l’opposition extremiste fasse l’effort de s’adapter à la réalité, cette attitude victimaire permanente est épuisante.

Il faut arrêter d’être l’idiot et marionnette qui a tout intérêt de faire profil bas, l’opposition ne peut pas conquerir le coeur et l’esprit des gens parce que la grande majorité des citoyens d’Haïti n’en a rien à faire de certains personnages de l’opposition. Il faut du courage en politique. Comme toujours il y a un détail l’opinion publique n’a jamais fait confiance à cette opposition extremiste.

Antenne 509/ A509
L’information en un clic !

Partager