Accueil Faits divers L’homme le plus vieux du monde est mort à l’âge de 116...

L’homme le plus vieux du monde est mort à l’âge de 116 ans

L'homme le plus vieux du monde est mort à l'âge de 116 ans 1

Selon ses papiers, Fredie Blom, serait né en 1904 en Afrique du Sud. Il est mort de causes naturelles dans la ville du Cap ce samedi, raconte la BBC. 

C’est un témoin du XXe siècle qui vient de s’éteindre. Fredie Blom, qui était considéré comme le doyen de l’humanité à l’âge de 116 ans, est décédé dans la ville du Cap, en Afrique du Sud, raconte la BBC. Il est mort de causes naturelles. « Il y a deux semaines, il coupait encore du bois. C’était un homme fort, plein de fierté », a déclaré un porte-parole de sa famille. 

Selon ses documents officiels, Fredie Blom était né en 1904, à Adelaïde, dans la province du Cap-Oriental. Pendant son adolescence, cet homme avait dû faire face à la disparition de toute sa famille, tuée par la grippe espagnole de 1918. Son existence aura été marquée par deux Guerres mondiales, mais aussi l’apartheid. Interrogé en 2018, il expliquait qu’il n’y avait aucun secret à sa longévité. Au cours de sa vie, il a travaillé dans une ferme, puis a occupé un emploi industriel avant de prendre sa retraite à l’âge de 80 ans. Il laisse derrière lui une femme de 86 ans. Son extrême longévité n’a jamais été entérinée par le Livre Guinness des records. Au mois de mars, la célèbre institution avait sacré le Britannique Bob Weighton, âgé de 112 ans, comme le doyen de l’humanité. Comme l’a relayé 20 Minutes, ce dernier est mort le 28 mai, des suites d’un cancer. 

LIRE AUSSI>>  Kenya : le prétendu ‘Jésus-Christ’ arrêté

Un record non homologué

Rencontré par l’Agence France-Presse au mois de mai dernier à l’occasion de son 116e anniversaire, Fredie Blom racontait son quotidien à l’heure du confinement. Si la crise sanitaire ne semblait pas trop lui peser, il n’appréciait en revanche pas l’interdiction des ventes de tabac décrétée par le président Cyril Ramaphosa. Cela faisait deux ans qu’il avait arrêté de voir les médecins, lassé d’être constamment « piqué ». Celui qui passait la plus grande partie de son temps à jardiner ou à regarder la télévision ne prenait que deux cachets d’aspirine par jour. « J’ai vécu si longtemps par la grâce de Dieu. Il est le roi, il est celui qui nous donne tout. Je peux tomber n’importe quand, mais il me soutient », expliquait-il.

LIRE AUSSI>>  Des dizaines de pasteurs américains qui minimisaient la pandémie sont morts

Source: Le Point

Antenne509/A509
L’information en un clic !


Partager