Accueil Éditorial Les trois accords sont en désaccord. Que réserve l’avenir?

Les trois accords sont en désaccord. Que réserve l’avenir?

Les trois accords sont en désaccord. Que réserve l’avenir? 1

Port-au-Prince, le 30 octobre 2021.- Après l’assassinat crapuleux de Jovenel Moïse, la politique en Haïti se résume en accord entre les acteurs. Des accords en pacotille tribord à babord pour trouver une solution aux différents problèmes qui rongent le pays. Plusieurs vieux routiers déstabilisateurs sont à la manette pour être en accord avec des accords, pour le moment il y a déjà trois accords sur la table mais toujours la même chose: désaccord entre les acteurs.

La forme et le contenu des accords sont pitoyables et les deux ont dégoûté de nombreuses personnalités de la vie nationale, c’est pour cela qu’il ne peut pas y avoir d’entente entre les vieux briscards de la politique car les égos sont sur la pôle position. Simplement, les idées individuelles à l’intérieur des trois accords sont tellememt multiples, et démontrent, ce sont tous ceux qui pronent le système clanique et rejettent les lois de la Constitution car leurs accords sont anti démocratique, d’autre en plus ils aiment toujours qu’il faut avoir une transition pour tenir le pouvoir.

LIRE AUSSI>>  Michel J. Martelly, le vrai-faux absent du gouvernement

Les trois accords qui sont en désaccord, leurs auteurs les utilisent pour prendre le pouvoir comme véhicule de leur ambition personnelle, dit donc, les accords ont été sponsorisé et missionné par une frange de l’élite économique pour défendre leurs intérêts. Quelque soit l’un des trois accords n’est pas politique, et n’a jamais défendu aucune idéologie politique. Leur idéologie est à géométrie variable, c’est-à-dire un jeux bipolaire à l’image des racailles politiciens et des gangs armés.

LIRE AUSSI>>  Coronavirus en Haïti: les masques faciaux sont comme des préservatifs.

Il va y avoir toujours une lutte entre chaque clique politique pour faire passer leur accord au détriment d’un autre, c’est-à-dire, il ne va y avoir jamais de « tèt ansanm », Haïti est dans le chacun pour soit avec l’accord qui lui semble favorable. L’avenir réserve des mésententes toujours des mésententes. Et le temps va continuer de passer ainsi de suite jusqu’à ce que le blanc parle.

Un accord viable doit assurer le succès social et financier pour aider le pays à se développer. Donc, un accord ne peut pas s’imposer uniquement par des signatures, il doit y avoir un débat.

L.H.I.

Antenne 509 / A509
L’information en un clic !

Partager