Accueil Santé Les repas trop tardifs le soir seraient mauvais pour la santé

Les repas trop tardifs le soir seraient mauvais pour la santé

Antenne509 ©️ 2022

Manger un dîner tardif, moins de deux heures avant le coucher, augmente le risque de diabète de 50 %, selon une étude.

Dirigée par la professeure de l’Université espagnole de Murcie Marta Garaulet, en collaboration avec l’Université américaine de Harvard et le Massachusetts General Hospital de Boston, la recherche indique que le fait de dîner à une heure très proche de l’heure du coucher affecte la glycémie tolérance, en particulier chez les personnes présentant une variante à risque génétique du récepteur de la mélatonine appelée MTNR1B.

LIRE AUSSI>>  La durée de vie du coronavirus enfin connue?

Cela se produit, indique l’étude, financée par l’Institut national de la santé des États-Unis, car la mélatonine endogène, qui est générée pendant la nuit à l’approche de l’heure du sommeil, est impliquée dans les altérations du glucose qui se produisent dans le métabolisme.

Les personnes qui ont également la variable génétique susmentionnée ont moins de sécrétion d’insuline par le pancréas lorsqu’elles mangent tard en raison de la présence de cette mélatonine.

Les résultats suggèrent qu’en présence d’aliments, la mélatonine amène le pancréas à réduire la production d’insuline, ce qui entraîne une augmentation de la glycémie.

LIRE AUSSI>>  Une tribu amazonienne crée une encyclopédie de médecine traditionnelle

Selon des études antérieures de Garaulet, un dîner tardif est considéré comme un dîner fait environ deux heures avant d’aller se coucher, puisque le corps commence à produire de la mélatonine une demi-heure avant de dormir.

La principale nouveauté de l’étude est qu’il a été possible d’établir la relation entre le fonctionnement de l’insuline dans le pancréas et la mélatonine.

©️ 2022 #A509

Antenne 509 / A509
L’information en clic !

Partager