Accueil International Les États-Unis demandent officiellement au Royaume-Uni d’extrader Julian Assange

Les États-Unis demandent officiellement au Royaume-Uni d’extrader Julian Assange

Les États-Unis demandent officiellement au Royaume-Uni d'extrader Julian Assange 1

Le gouvernement des États-Unis a officiellement demandé au Royaume-Uni d’extrader le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a informé mardi le porte-parole du ministère de la Justice.

Il est accusé d’avoir aider l’ancien analyste du renseignement de l’armée, Chelsea Manning de pirater les mots de passe des équipements informatiques du gouvernement américain et d’extraire des informations secrètes sans laisser de trace. L’acte d’accusation a été déposé par le ministère de la Justice et devant la cour fédérale à Alexandria, en Virginie.

Le fondateur de WikiLeaks, âgé de 47 ans, a été expulsé le 11 avril de l’ambassade d’Équateur à Londres, où il était réfugié depuis 2012, date à laquelle l’Équateur lui a accordé l’asile politique. La police britannique l’a arrêté et purge actuellement une peine de 50 jours pour avoir enfreint les règles de la libération conditionnelle. La Suède aussi demande qu’il réponde pour des crimes sexuels présumés, une accusation qu’Assange a rejetée.

LIRE AUSSI>>  737 MAX : un échange compromettant fait surface dans l'enquête contre Boeing

La demande officielle d’extradition a été déposée la semaine dernière, peu de temps avant l’expiration du délai légal.

Spécifiquement, le traité d’extradition entre Londres et Washington établit que toute demande d’extradition doit être formalisée dans un délai de 60 jours.

Les États-Unis ont d’abord accusé Assange du seul crime de violation d’un mot de passe gouvernemental. Certains experts juridiques ont déclaré que des accusations supplémentaires en vertu de la loi sur l’espionnage pourraient retarder ou entraver l’extradition puisque le Royaume-Uni les considère comme des infractions politiques et sont donc exemptées d’extradition.

LIRE AUSSI>>  Destitution de Trump: un appel jugé «inapproprié» par deux témoins clés

A509/Antenne509

Partager