Accueil Sports Le RB Leipzig bat l’Atlético Madrid dans les dernières minutes et affrontera...

Le RB Leipzig bat l’Atlético Madrid dans les dernières minutes et affrontera le PSG en demi-finales de la Ligue des champions !

Le RB Leipzig bat l'Atlético Madrid dans les dernières minutes et affrontera le PSG en demi-finales de la Ligue des champions ! 1

Décidément, ces quarts de finale sont indécis jusqu’au bout ! Après la folle fin de match entre l’Atalanta et le PSG mercredi, le RB Leipzig a rejoint les Parisiens en demi-finales à la 87e minute face à l’Atlético Madrid grâce à Tyler Adams (2-1) ! Une qualification logique.

La leçon : Leipzig continue d’écrire son histoire

Ce club du RB Leipzig a beau avoir émergé dans le foot pro allemand il y a moins de dix ans et a beau être un club loin d’être apprécié chez lui, année après année, il poursuit son ascension. Et après avoir acquis une certaine crédibilité, désormais, en Bundesliga, le récent 3e du dernier Championnat d’Allemagne se fait une place parmi les quatre meilleures équipes d’Europe de la saison 2019-20. Car après le Tottenham de Mourinho en huitièmes de finale, c’est l’Atlético Madrid de Simeone qui s’est cassé les dents sur le collectif de Nagelsmann. Si on connaît les atouts de cette formation depuis plus longtemps que l’Atalanta, le RB Leipzig est une de ces équipes qui motivent à allumer son poste de télévision pour observer du football. L’illustration ultime avec l’ouverture du score signée Olmo peu après la pause (1-0, 50e). Un régal collectif pour les yeux, entre les Poulsen, Kampl, Laimer et autre Sabitzer (voir le gagnant). Ce dernier centrait pour un Olmo qui surgissait. Un but alors logique dans un match rythmé, mais sans but. Mais avec un penalty vraisemblablement oublié en faveur de l’Atleti pour cette faute de Gulacsi sur Niguez (14e). Mais globalement, c’est bien Leipzig qui faisait la meilleure impression. Kampl et les siens pouvaient se concentrer sur les phases offensives tant un Upamecano indescructible et auteur d’un match exceptionnel s’occupait de mettre Diego Costa dans sa poche.

LIRE AUSSI>>  Di María et Neymar appellent Messi à signer pour le PSG

Un Upamecano qui était même parfois à l’initiative des actions offensives. Diego Simeone devait bouger, et lançait alors logiquement Joao Felix dès l’heure de jeu. Le Portugais impulsait alors une toute nouvelle dynamique offensive aux siens, faisant étalage de son talent. Un nouveau souffle espagnol qui coincidait à une nette baisse de régime de Leipzig, qui payait les nombreux efforts de la première heure. Et l’Atlético parvenait à revenir, par Felix qui provoquait la faute grossière de Klostermann et transformait le penalty (1-1, 71e). La prolongation se présentait, mais un superbe service d’Angelino pour Adams, entré en jeu, aboutissait sur le but de la qualification, avec un ballon détourné par le malheureux Savic (2-1, 88e). Ce sera donc Leipzig-PSG, mardi prochain. Mais attention, côté Parisiens, à se croire déjà en finale… Face à un adversaire qui n’a perdu qu’un seul match cette saison en C1 : c’était face à l’OL de Sylvinho.

Le gagnant : Sabitzer, un délice

On n’oublie pas Dayot Upamecano, auteur d’un match extraordinaire (voir les notes de FF), mais Marcel Sabitzer, tout de même… On ose imaginer que Thomas Tuchel le connaissait déjà beaucoup, désormais, l’entraîneur du PSG va devoir bien travailler son équipe face à la paire Sabitzer-Kampl. Si Leipzig a connu un coup de moins bien au milieu de la seconde période, c’est aussi parce que son maître à jouer était moins bien. Seulement voilà, un Sabitzer fatigué reste dangereux et surtout précis. Et après son centre décisif sur le 1-0, Sabitzer distillait une passe délicieuse pour Angelino, puis la conclusion d’Adams. Comme pour illustrer le fait que l’Autrichien est en train, petit à petit, de s’inviter parmi les tout meilleurs à son poste.

LIRE AUSSI>>  La valeur de Neymar est en chute libre

Le perdant : Le système Simeone a montré ses limites

Il en fallait plus que le Cholismo pour voir le dernier carré. D’abord défensivement, où on a déjà vu plusieurs l’Atlético Madrid plus solide et mieux organisé qu’il ne l’a été jeudi soir. Et, pire encore, on a parfois senti l’Atlético et Simeone impuissants face au collectif adverse. Si l’entrée de Felix a sonné le réveil offensif de son équipe, globalement, les Colchoneros ont manqué de plusieurs choses pour perturber Upamecano et consorts. On n’a jamais senti l’Atlético en capacité de piquer en contre-attaque. Le manque d’impact de joueurs comme Koke ou Niguez s’est fait sentir. Héros à Liverpool en huitièmes, Llorente a été annihilé. Bref, Leipzig était plus fort.

Source: France Football

Partager