Accueil International Le Mexique vend aux enchères les résidences des barons de la drogue

Le Mexique vend aux enchères les résidences des barons de la drogue

Le Mexique vend aux enchères les résidences des barons de la drogue 1

Tous les jours, dans « Un monde d’avance », un coup de projecteur sur une actualité à l’étranger restée sous les radars. Aujourd’hui, la vente des propriétés de barons de la drogue au Mexique pour faire entrer de l’argent dans les caisses de l’État.

La scène est étonnante. Elle se passe sous une sorte de grande tente provisoire, à l’entrée d’un bâtiment du ministère de l’intérieur mexicain. Sur un grand écran : des images des propriétés en question. Deux fonctionnaires, en gilet jaune, distribuent la parole aux acheteurs potentiels. Et après, ça ressemble à n’importe quelle vente aux enchères.

La dernière date de dimanche 23 juin mais une autre vente est annoncée dans les prochains jours parce que le résultat du 23 juin a été plutôt décevant : 27 propriétés étaient mises en vente, l’État mexicain espérait récupérer 9 millions de dollars. Et un tiers seulement a été vendu, notamment une très grosse maison du cartel Beltra Laya à 750 000 dollars.

On parle là de propriétés généralement très luxueuses, avec piscine, et possédant souvent des tunnels pour pouvoir échapper à la police en cas d’urgence ! Et donc plusieurs lots n’ont pas trouvé preneur, par exemple l’appartement de l’ex-chef de cartel Arturo Beltran, surnommé El Barbas. Il faut dire que c’est l’appartement où il a été tué, ce qui ne donne pas forcément envie à tout le monde. En mai, ce sont des voitures de luxe des cartels qui avaient été vendues : 77 au total, des Porsche, des Lamborghini, des Ford Mustang…

LIRE AUSSI>>  Donald Trump a donné l'ordre de "tuer" le général iranien Soleimani, mort dans une attaque à Bagdad

Le Boeing présidentiel est aussi à vendre

Le nouveau président de gauche s’est engagé à ce que les sommes récoltées soient destinées d’une part aux victimes des gangs et d’autre part à la lutte contre la pauvreté, en particulier dans les provinces d’Oaxaca et de Guerrero, au sud du Mexique. Et le président Andrés Manuel López Obrador, surnommé Amlo, met également la main à la pâte.

Il cherche à vendre 70 hélicoptères et 60 avions appartenant à l’État, dont l’avion de ligne de la présidence, un Boeing 787 Dreamliner, estimé à 150 millions de dollars. Il a aussi choisi de ne pas utiliser les voitures officielles pour rouler dans une modeste Volkswagen. Tout ce programme de vente aux enchères a été surnommé « Robin des Bois » : prendre aux riches pour donner aux pauvres. Et il y a évidemment un peu d’opération de communication là-dedans.  

LIRE AUSSI>>  Bolivie: début de l'enquête internationale sur le scrutin présidentiel

Un homicide tous les quarts d’heure

Plus globalement, la lutte contre les cartels de la drogue reste très compliquée au Mexique. Plusieurs grands cartels ont été en partie démantelés, comme les groupes de Sinaloa ou de Jalisco. Et plusieurs dirigeants de la compagnie pétrolière nationale Pemex ont été virés pour corruption. On estime que les cartels maîtrisaient un tiers de la production pétrolière mexicaine !

Mais le problème est loin d’être réglé. Les gangs se sont émiettés en plus petites structures, plus difficiles à contrôler. Les enlèvements et les extorsions de fonds sont monnaie courante. Quant à la violence, elle n’est absolument pas éradiquée : il y a eu plus de 33 000 homicides l’an dernier, un record. Cela correspond en moyenne à un meurtre tous les quarts d’heure.

Source: FranceInfo

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.