Accueil Éditorial Le DG Normil rame avec bonheur sur les eaux troubles du banditisme...

Le DG Normil rame avec bonheur sur les eaux troubles du banditisme armé

Le DG Normil rame avec bonheur sur les eaux troubles du banditisme armé 1

«Je suis jeune, il est vrai; mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années». Ce n’est pas que Monsieur Rameau Normil soit jeune, ce n’est pas non plus qu’il soit un novice dans ce domaine, mais force est de reconnaître qu’il n’a pas attendu longtemps pour marquer son territoire contrairement à d’autres qui, de tous leurs mandats n’ont pas eu ce résultat flatteur.

À peine quelques mois aux commandes de la Police Nationale d’Haïti et sans être ratifié par le Parlement haïtien, Rameau Normil marche sur l’eau. Il fait déjà ses preuves comme s’il n’avait nullement besoin du vote des pères conscrits pour damer le pion aux bandits de tout poil où qu’ils soient, quoiqu’ils puissent être et quelque soit leurs tuniques.

La lutte contre le grand banditisme armé n’est pas chose aisée, c’est comme du spaghetti où tout se mélange, s’entremêle et s’entrechoque. Toucher un membre du puzzle et il vous conduira à des têtes politiques puissantes faisant double jeu ou à de gros bonnets du secteur privé des affaires. C’est une grosse organisation dont le ratissage systématique demande du savoir-faire, de la détermination et surtout de la persévérance, parce qu’il n’y a point de secret que le temps ne révèle. Arnel Bélizaire, Dimitri Vorbe et Abby Larco sont passés par là.

LIRE AUSSI>>  Sont-ils des intellectuels ces politiciens haïtiens ?

Dans l’espace de quelques mois seulement, Le DG Normil rame avec bonheur sur les eaux troubles du grand banditisme armé. Il reprend déjà du terrain et de la confiance que la PNH avait perdus, il n’y a pas longtemps et cela se voit, à travers nos rues et dans diverses opérations effectuées ces temps-ci par les forces de l’ordre. Aujourd’hui, il n’y a ni intouchable, ni hors-la-loi qui peuvent résister aux rames productives des unités spécialisées de la PNH, parce que fortes, elles sont à l’épreuve des marées hautes et des tempêtes en tout genre.

La police nationale d’Haïti est métamorphosée, rien qu’en l’espace de quelques mois. Elle est aujourd’hui appliquée et si dissuasive que même les bandits armés vont devoir changer de métier – et ce faisant, les menées terroristes ayant accouché du peyilòk vont s’estomper pour le plus grand bonheur de la population qui a tant souffert de l’état de siège imposé par l’opposition politique.

Les activités nocturnes ont repris de plus belle et de nouveau la joie peut se lire sur le visage de nos enfants qui étaient forcés de se terrer chez eux, de peur d’être victimes de la menace terroriste couvée par André Michel et ses acolytes de la classe politique. “chanje mèt, chanje metye” dit-on dans notre langage vernaculaire. Cela a porté ses fruits depuis le lancement de l’opération de la toile d’araignée qui a vu la peur basculer dans l’autre camp: De gros bonnets sous les verrous, des chefs de gangs tombés de leur piédestal, des bandits armés en perte de vitesse et une opposition souffreteuse qui, elle, a une autre appréciation du realpolitik.

LIRE AUSSI>>  Haïti: le mal persiste rien n'avance

Apprécions aujourd’hui, le retour au calme qui nous fait sortir de chez nous et vaquer aux occupations qui nous manquaient. Apprécions le retour des activités scolaires interrompues sauvagement par des menaces de représailles des activistes politiques. Apprécions le sacrifice de nos valeureux policiers qui ont fait don de leur vie pour que nous puissions vivre tranquillement et profiter de nos enfants. Finalement, apprécions les rames productives de Normil qui, comme un élixir, a boosté le travail des unités spécialisées de la PNH qui a porté ses fruits à travers l’opération “Toile d’araignée”

KéDar, Décembre 2019.

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.