Accueil Éditorial LA MALVEILLANCE POLITIQUE: ARME LÉTALE DES MEMBRES DE L’OPPOSITION AU POUVOIR

LA MALVEILLANCE POLITIQUE: ARME LÉTALE DES MEMBRES DE L’OPPOSITION AU POUVOIR

LA MALVEILLANCE POLITIQUE: ARME LÉTALE DES MEMBRES DE L’OPPOSITION AU POUVOIR 1

Si les manifestations empreintes de violences, les mois de pays-lock et des trucs louches allant d’assassinat de policiers et de paisibles citoyens à la pactisation avec des individus peu recommandables, y compris gangs armés et bourgeoisie mercantile n’ont pas fait capoter le pouvoir, que peut encore faire cette opposition corrompue, deletere et malveillante? À quoi devons-nous donc nous attendre?

Bon nombre de citoyens se sont adjoints, yeux fermés, à une opposition malhonnête et qui fait de la malveillance politique son arme la plus fatale. Rappelons-nous que cette opposition s’est opposée au projet du roi Christophe, le visionnaire et l’a combattu jusqu’à ce qu’il s’exile dans le grand Nord. Aujourd’hui, on regrette encore qu’il n’ait pu diriger toute l’île.

Cette opposition a combattu Salnave parce qu’il voulait, pour combattre la montée des prix des produits de première nécessité, construire des magasins d’Etat dans toutes nos villes. Elle l’a combattu jusqu’à obtenir son exécution sommaire avec l’aide de la bourgeoisie.

Cette opposition a aussi combattu le progressiste Michel Oreste qui a assaini les caisses de l’Etat durant ses quelques années au pouvoir. Elle a fait sauter le palais national avec Cincinnatus Leconte et sa famille avec lui. Elle a ruiné la présidence de beaucoup d’autres susceptibles de nous mener à bon port.

Elle a fait capoter Firmin pour être dans les bonnes grâces d’Antoine Simon. Dumarsais Estimé et Leslie François Manigat ont subi leurs affres. Seul Duvalier a su s’en tenir. De quoi parle-t-on? De cette opposition anthropophagique, confortable à jouer aux ravets? Si ce n’est pas elle qui dirige, elle se dressera contre tout autre pouvoir. On devra toujours composer avec elle.

LIRE AUSSI>>  Coronavirus: Haïti va payer cash un manque de préparation

Je ne parle pas d’une opposition, mais des oppositions qui nous ont soumis à cette camarde dont nous n’en sortirons pas, à moins que l’on se prenne à s’ouvrir les yeux bien grands pour voir, comprendre et agir en conséquence. Peu vont comprendre et je les comprends aussi. Ils s’abreuvent à la source d’une opposition factice, mercantile et abonnée à la destruction.

Cette opposition dont se réclament André Michel, Youri Latortue, Nenel Cassy, Schiller Louidor et tous les autres ne nous ont pas dit la vérité. Ils ont pris de l’argent du secteur privé des affaires pour nous soumettre à des manifestations violentes et aux mois de pays-lock qui ont tué et décapitalisé des dizaines de personnes. L’insécurité dans nos rues n’a jamais été aussi présente. Sa poussée fulgurante coïncide avec le premier pays-lock des 6 et 7 Juillet 2018 et depuis rien n’est plus comme avant. Les bandits avec lesquels ils ont pactisé, pour bloquer les rues et se tenir armés derrière les barricades sont, comme avoir reçu leur lettre de noblesse. Ils ne se sont plus cantonnés dans leurs antres, ils ont pris, eux aussi part aux manifestations organisées par les membres de l’opposition politique.Ils ont grandi depuis et aujourd’hui, ils s’imposent en kidnappeurs patentés et pleins d’eux-mêmes. A qui la faute?

Non satisfaits des résultats de leur pacte avec les bandits armés, ils ont, cette fois-ci, infiltré le SPNH et se tiennent vent debout derrière les terroristes de Fantoms 509 qui, profitant de leur statut de policiers nationaux, ont défié les forces régulières de police pour soumettre la République à des scènes de terreur épouvantables. Elle devra payer pour tous ces torts causés à la Patrie. Elle devra payer pour incitation à la violence et à la guerre civile. Elle devra payer pour avoir instrumentalisé des éléments de la police à des fins de guérilla, heureusement bien contenues par le professionnalisme des agents des unités spécialisées de la PNH.

LIRE AUSSI>>  Critiquer est l'opium des politiciens

L’opposition a tout fait pour mettre tout le monde dos à dos. Elle a tout fait pour qu’Haïti puisse finir dans les cendres. Aujourd’hui, sonnée par la corruption et dénoncée par des « kamarad polka », on comprend mieux leurs jeux et qu’il n’était jamais question de sauver la République d’une prétendue mainmise du pouvoir en place qui serait plutôt victime de leurs réparties agressives et violentes et de leur appétit et instinct destructeurs.

Simon Dieuseul Desras et Kelly C Bastien ont seulement dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Mais, il y en a bien pire. Un jour ou l’autre, on nous expliquera la question de “snipers” qui était sur toutes les lèvres même sur celles que l’on croyait plus intelligentes. Ils devront, un jour, tous répondre de leurs crimes qui ont coûté au pays des milliards de gourdes et des centaines d’emplois. Attendons voir ce que dira la justice haïtienne dans ce qui devrait être un cas compliqué. La violence est, qu’on se le rappelle, comme le colimaçon qui laisse des traces ou qu’elle passe et ces traces prendront longtemps avant qu’elles ne s’effacent.

Comprenne qui pourra!

KeDar, 30 Octobre 2020

Antenne509/A509
L’information en un clic !

Partager