Accueil Santé La femme du premier ministre Justin Trudeau a contracté le nouveau coronavirus.

La femme du premier ministre Justin Trudeau a contracté le nouveau coronavirus.

La femme du premier ministre Justin Trudeau a contracté le nouveau coronavirus. 1

« À la suite de recommandations médicales, Sophie Grégoire-Trudeau a subi un test pour la COVID-19 aujourd’hui. Ce test s’est avéré positif. Toujours selon les avis médicaux, elle demeurera donc en quarantaine pour une durée indéterminée. Elle se sent bien, prend toutes les précautions recommandées et ses symptômes demeurent faibles », a annoncé le bureau du premier ministre, jeudi soir.

« Les professionnels de la santé assureront le suivi nécessaire avec les personnes qui ont été en contact avec Sophie », a-t-on poursuivi dans le même communiqué.

Le premier ministre, pour sa part, est «en bonne santé et ne présente aucun symptôme». Mais compte tenu des circonstances, il devra s’isoler, par mesure de précaution, pour une durée prévue de 14 jours.

LIRE AUSSI>>  Au Pakistan, panique après une flambée de contaminations au VIH

« Toujours suivant l’avis des médecins, il ne subira pas de test à ce stade-ci puisqu’il ne présente aucun symptôme. Pour cette même raison, les médecins affirment qu’il n’y a pas de risque pour ceux qui ont été en contact avec lui récemment », a indiqué son bureau.

« Le premier ministre continuera d’assumer pleinement ses fonctions et s’adressera aux Canadiens demain », a-t-on signalé.

Un peu plus tôt, jeudi, on avait révélé que Sophie Grégoire-Trudeau avait ressenti des symptômes associés à la COVID-19 à son retour d’un déplacement à Londres, au Royaume-Uni.

La principale concernée a voulu envoyer un message personnel via le communiqué transmis par le bureau du premier ministre.

«Je voudrais vous remercier pour tous vos bons mots d’encouragement qui ont su me réchauffer le cœur lors des derniers jours. Bien que je ressente quelques symptômes désagréables liés au virus, je me remettrai sur pieds sous peu. Je me retrouve en quarantaine, mais rien de ma condition ne se compare au sort d’autres familles canadiennes dont la santé est affectée plus sérieusement», y lit-on.

LIRE AUSSI>>  Grippe espagnole, Ebola, Sras : quelles sont les pires épidémies depuis un siècle ?

«Nous avançons tous ensemble sur ce chemin pour un contrôle assidu de notre santé et je vous encourage à prendre connaissance des faits et de prendre votre santé au sérieux. Je pense à vous et je vous envoie tout mon courage (et des caresses de prompt rétablissement à distance!) Avec sincérité, Sophie», est-il écrit.

Partager