Accueil International Joe Biden investi 46e président des États-Unis

Joe Biden investi 46e président des États-Unis


Après quatre ans de présidence mouvementée et controversée de Donald Trump, Joe Biden prend officiellement mercredi ses fonctions à la Maison-Blanche lors d’une cérémonie de prestation de serment boudée par le président sortant.

Joe Biden est officiellement devenu le 46e président des États-Unis. 

Kamala Harris est pour sa part devenue la première femme, la première Noire et la première personne aux origines asiatiques à assumer la vice-présidente américaine.

L’ex-vice-président Mike Pence ainsi que les anciens locataires du bureau ovale Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont présents à Washington, transformée pour la circonstance en une véritable forteresse, notamment après l’assaut sur le Capitole au début du mois.

Une prestation de serment particulière

S’il est vrai que c’est la première fois depuis 1869 qu’un président américain manque la prestation de serment de son successeur, c’est aussi la première fois qu’une femme, Kamala Harris, accède à la vice-présidence de la première puissance mondiale.

Vers 9 h, Joe Biden a quitté la maison des visiteurs, la Blair House, où il a passé la nuit non loin de la Maison-Blanche, pour se diriger vers la cathédrale Saint-Mathieu.

LIRE AUSSI>>  Steve Bannon, ex-conseiller de Trump, inculpé de détournement de fonds

Une cérémonie religieuse y a lieu. Des démocrates et des républicains de la Chambre des représentants et du Sénat y prennent part.

« Pas une seconde à perdre », dit Biden

Joe Biden, qui accède à la présidence à 78 ans, entend marquer dès le premier jour le contraste avec son prédécesseur.

Nous n’avons pas une seconde à perdre pour faire face aux crises auxquelles nous sommes confrontés en tant que nation.”Joe Biden sur Twitter

Dès mercredi, le nouveau président prendra 17 mesures présidentielles pour revenir sur les mesures phares de Donald Trump. Cela va du retour à l’Accord de Paris sur le climat à la suspension des travaux de construction d’un mur à la frontière avec le Mexique et son financement grâce au budget du Pentagone.

La première journée de Joe Biden à la tête du pays sera marquée par l’effet combiné de la pandémie et des violences du Capitole qui ont fait cinq morts.

Les mesures de sécurité entourant la cérémonie sont exceptionnelles. Quelque 25 000 soldats de la Garde nationale et des milliers de policiers venus de tout le pays y sont déployés.

LIRE AUSSI>>  L'ancien président Jacques Chirac est mort

Compte tenu de la pandémie, c’est loin des foules habituelles qu’a lieu la cérémonie. Joe Biden fera face à plus de 190 000 drapeaux plantés pour représenter ce public absent. De hautes grilles, parfois surmontées de barbelés, protègent la zone rouge entre la colline du Capitole et la Maison-Blanche.

Pour limiter la propagation du virus, le président signera un décret pour rendre obligatoire le port du masque dans les bâtiments fédéraux, ou pour les agents fédéraux.

La veille, il avait rendu un hommage solennel aux victimes de la COVID-19, prenant le contre-pied de Donald Trump qui a depuis des mois tenté de minimiser l’impact d’une pandémie ayant fait plus de 400 000 morts aux États-Unis.

Pour guérir, nous devons nous souvenir. Il est difficile parfois de se souvenir, mais c’est ainsi que nous guérissons, a-t-il déclaré devant l’imposant monument Abraham Lincoln.

Source:Radio-Canada

Antenne509/A509
L’information en un clic !

Partager