Accueil Éditorial INFILTRATION A LA LOUPE DES FANTÔMES 509

INFILTRATION A LA LOUPE DES FANTÔMES 509

INFILTRATION A LA LOUPE DES FANTÔMES 509 1

Le concept d’infiltration revêt d’une multitude de sens, selon notre position par rapport aux barricades. C’est l’un des mots les plus utilisés après les manifestations sur fond de violence, bien entendu, lorsque cette dernière est mal vue et dénoncée par la presse locale.

Ce mot signifie: Passage lent d’un liquide à travers les interstices d’un corps.

Pénétration lente et subreptice : L’infiltration des idées révolutionnaires dans les syndicats. Injection faite de façon à répartir la substance médicamenteuse (anti-inflammatoire, anesthésique local, etc.) dans la région traitée. Accumulation anormale de liquide ou de cellules dans un organe ou un tissu.

Les politiciens, aussi bien que les fantômes 509, définissent le terme infiltration comme étant le fait de se désengager d’un mouvement dont on a peur d’assumer les conséquences, parce que les dérapages violents qui s’en sont suivis pourraient mettre en danger l’intégrité physique et morale des initiateurs. C’est pourquoi, tous veulent se démarquer des violences qu’ils ont, eux-même encouragées et auxquelles ils ont pris une part active.

LIRE AUSSI>>  En Haïti, le "toutologue" cette maladie médiatique qui n'en finit pas

Dans tous les discours des fantômes, il y a toujours un excès d’arrogance, d’indécence, d’irrévérence, de belligérance et d’inclinaison à la gâchette facile. Tout pour vous dire qu’ils sont partie prenante de toutes ces destructions et de haine envers leurs confrères qui ont eu, malgré eux, le courage de veiller au grain, de leur faire face et d’être les derniers rempart de la sécurité des vies et des biens.

LIRE AUSSI>>  Les membres de Fantômes 509 ont-t-ils sacrifié la Police Nationale d'Haïti ?

D’ailleurs, ils se croient au-dessus des lois de la République et n’être investis que de privilèges. Ils ont seulement des droits et les autres qu’ils méprisent, n’ont que des devoirs. Devoir de les servir et de se soumettre à leurs quatre volontés.

Nous les avons vus à l’oeuvre et aussi de quoi ils étaient capables depuis l’incendie des stands carnavalesques. Comment peut-on alors les dédouaner des violences imputables à leurs mouvements? Comment peut-on attribuer ces violences à des particuliers? Et comment peut-on mordre à l’hameçon de l’infiltration? Vous y croyez, vous?

KeDar, Mai 2020

Partager