Accueil Éditorial Ils sont quatre, sinon cinq…

Ils sont quatre, sinon cinq…

Ils sont quatre, sinon cinq… 1

Quatre sénateurs, sinon cinq vandales qui ont saccagé le Parlement haïtien, l’ont profané, encanaillé, avili et l’ont réduit à sa plus simple expression, parce que ce n’est plus de leur apanage de voter des lois, ni de contrôler les dérives de l’Exécutif.

Quatre sénateurs, sinon cinq mousquetaires que tout oppose, divise et qui n’ont jamais été amis. Mais le mal, le crime, le mensonge et le vandalisme les unissent pour le meilleur et pour le pire.

Quatre sénateurs, sinon cinq éboueurs qui ont éclaboussé le Parlement de leurs talents, badigeonnant son enceinte de matières fécales, parce que l’arme de la dialectique les effraie. Plutôt faire de nos jeunes des éboueurs à leur tour, en leur enseignant la pédagogie du badigeonnage et de l’irrationnel.

LIRE AUSSI>>  Médiocrité ministerielle en Haïti

Quatre sénateurs, sinon cinq barricadeurs qui ont barricadé nos rues de mensonges, de vices, de crimes et de discours violents dont se gave une jeunesse livrée à leur merci – qui voit, sans histoire aucune, leurs jeunes vies fondre derrière ces stratagèmes. Ils les font dire que les barricades sont l’avenir et leur seule planche de salut. Alors que derrière elles, il y a tout, sauf ce qu’ils nous font croire, sauf ce qu’ils disent et sauf ce qu’eux seuls peuvent voir sous leurs lunettes de soleil, cachant des yeux qui mentent.

Quatre sénateurs, sinon cinq bandits qui nous ont appris le mal et ses corollaires. Ils disent, pour nous terroriser, de répandre de l’huile sur la voie publique pour provoquer peur, accident et émoi. Parce que, nous sommes tenus de rester à la maison et nous aligner sur la pensée unique.

LIRE AUSSI>>  Coronavirus en Haïti: les masques faciaux sont comme des préservatifs.

Quatre sénateurs, sinon cinq qui nous demandent de nous retrancher derrière eux, derrière leurs intérêts, derrière les barricades et derrière leur faux-semblant. Ils ne sont pas ce qu’ils nous disent de faire. Ils ne sont pas des exemples à suivre. Ils ne sont pas ce qu’ils prônent et ce qu’ils projettent non plus.

Ils sont: cinq mousquetaires, cinq vandales, cinq éboueurs, cinq barricadeurs et cinq bandits qui, de force, ont fermé l’école, les livres et qui disent à nos enfants de les suivre, les yeux fermés en leur promettant monts et merveilles – car, l’avenir, d’après eux, est là tapis derrière les barricades.

KéDar, Décembre 2019 ________________________________________________

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.