Accueil Technologie Huawei est le premier équipementier télécom à proposer du Li-Fi

Huawei est le premier équipementier télécom à proposer du Li-Fi

Huawei est le premier équipementier télécom à proposer du Li-Fi 1

C’est dans le domaine de la santé que le géant chinois commence à se positionner avec des solutions de connectivité sans fil par la lumière. Il vient de s’associer pour cela à la société allemande Schnell. 

Si le Li-Fi est encore loin de débarquer dans votre salon, il pourrait bientôt fonctionner dans votre hôpital. C’est en tous cas la volonté de Huawei qui vient de signer un accord-cadre avec la société allemande Schnell ce mercredi 4 mars à Paris. Ce partenariat va lui permettre de proposer la première solution réseau basée sur du Li-Fi et dédiée à la santé. Il ne prévoit pas cependant de distribuer lui-même les produits Schnell LiFi ou de se mettre à en fabriquer. Ce sont donc des débuts prudents qu’entreprend Huawei dans ce domaine.

Le Li-Fi est perçu comme une « technologie verte »

Pour rappel, le Li-Fi (contraction de Light Fidelity) consiste à utiliser les clignotements des LED, invisibles à l’œil nu, pour coder et transmettre des informations sans fil. Si cette technologie est déjà utilisée dans quelques hôpitaux comme  à Perpignan, c’est parce qu’elle n’est pas sensible aux interférences électromagnétiques auxquelles est sujet le Wi-Fi. Cela permet de  s’affranchir des câbles dans les derniers mètres du réseau qui raccordent l’utilisateur final. Mais pas seulement. « Le Li-Fi est perçu comme une technologie « verte », qui n’est pas soupçonnée comme le Wi-Fi et ses ondes électromagnétiques d’avoir un impact sur la santé », souligne le CEO de Schnell Sudhir Shreedharan. Plutôt bienvenu dans un milieu où l’on soigne les gens.

LIRE AUSSI>>  Microsoft s’inquiète: 44 millions d'utilisateurs utilisent des identifiants déjà piratés

Sur ce marché de niche, le Li-Fi est envisagé comme une technologie complémentaire nécessitant à la base une architecture en fibre optique. Le Li-Fi serait utilisé uniquement pour connecter les salles d’opération des lieux privés. Dans les zones publiques comme les couloirs ou dans les chambres, le Wi-Fi devrait connecter les caméras de vidéosurveillance, la télévision ou encore le téléphone des patients. Huawei estime aussi que l’intérêt du Li-Fi est de pouvoir sécuriser davantage les communications que le Wi-Fi puisqu’il n’est pas possible de hacker le réseau à distance. Il faut en effet accéder sur place à la source lumineuse pour couper le trafic. Le Li-Fi paraît donc idéal pour assurer des usages critiques comme la robotique médicale, les communications d’urgence ou encore transmettre les données très sensibles des patients.

LIRE AUSSI>>  Pour les autorités américaines, la 5G ne sera pas plus dangereuse que la 4G ou la 3G

Schnell est issu d’une joint-venture entre le groupe AIPC et le célèbre Fraunhofer Institut, ce qui lui permet d’exploiter des brevets de l’institut de recherche. La société promet un dispositif de type « plug and play ». Elle fournit des hotspots Li-Fi, ainsi que des clefs Li-Fi à brancher sur les appareils à connecter. Avec la promesse de débits symétriques de l’ordre de 100 Mbit/s et d’une latence inférieure à 1 milliseconde. 

Huawei ambitionne-t-il d’aller plus loin en matière de Li-Fi ? « Oui »,nous répond un porte-parole de Huawei. « C’est une technologie universelle applicable à de nombreuses industries comme les soins de santé, la fabrication et l’hôtellerie ». L’équipementier envisage également de monter en puissance dans ce domaine au cours du second semestre. Il travaille sur un moyen d’intégrer l’émetteur-récepteur de la fibre optique directement au périphérique Li-Fi. Et planche à plus long terme sur l’idée de se servir du Li-Fi comme complément à la 5G.


Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.