Accueil Société Haïti: une 216e dans la honte et dans la désacralisation du 1e...

Haïti: une 216e dans la honte et dans la désacralisation du 1e janvier 1804

Haïti: une 216e dans la honte et dans la désacralisation du 1e janvier 1804 1

Piaffer de joie parce que le Président de la République ne s’est pas rendu aux Gonaïves pour commémorer le 1e janvier 2020 ne peut pas être une victoire, vous devriez plutôt en pleurer pour avoir été ridicules, idiots, amorphes et pour avoir suivi le renégat Youri Latortue dont l’individualisme maladif supplante les intérêts supérieurs de la République, parce qu’on n’apprend pas aux vieux singes de faire des grimaces.

Le Chef de l’Etat ne s’est pas rendu aux Gonaïves pour la commémoration de notre indépendance pour ne pas être pris au piège de l’ancien sénateur de la République Youri Latortue à l’affut d’une hécatombe. D’aucuns n’y voient que de la lâchete, parce qu’ils s’attendaient aux accrochages entre foule partisane et foule hostile, entre des unités de la PNH et les suppôts de satan armés par et aux ordres du désormais rebelle Youri Latortue. D’autres y entrevoient une décision de sagesse que seuls citoyens paisibles, responsables et pétris de bon sens ont encouragé, parce qu’un affrontement entre nationaux serait perçu comme une entorse à la Geste de 1804 et donc un camouflet à nos héros pour qui cette date doit toujours être somptueusement célébrée pour favoriser cohésion sociale, prestigieuses réminiscences et resserrement de fibres nationalistes.

LIRE AUSSI>>  EDH: Communiqué de presse

L’opposition politique a crié au triomphe et Youri Latortue, médusé, a fondu de grande joie et de satisfaction d’avoir contrarié la commémoration de notre Indépendance, symbole de victoire avant-gardiste de la lutte contre la discrimination et la confirmation de l’abolition irréversible de l’esclavage imposé en 1793.

Ce faisant, ils ont plutôt fait le jeu de tous ceux-la qui nous ont vu comme un État paria, peuplé de sauvages qu’il faut ignorer à tout prix. Imaginons seulement un 4 Juillet plombé par le mécontentement d’un groupe de citoyens américains. Seulement dans nos rêves, parce qu’ailleurs les traditions et fêtes nationales ne peuvent être l’otage de la malveillance politique. Elles sont plus fortes que les citoyens, plus fortes que l’opposition politique et plus fortes que le Président de la République.

Les clivages politiques ne peuvent pas les éclipser, car elles sont à l’épreuve de tout orgueil, de toute arrogance et de toutes divergences. Mais ici-bas, nos fêtes nationales font miroiter aujourd’hui les revendications de la classe politique. 18 Mai n’est plus ce qu’elle était, 18 Novembre non plus. Elles sont des salles de théâtre à ciel ouvert où s’exercent Moise Jean-Charles, André Michel, Evalière Beauplan et Youri Latortue. Quelle tristesse !

LIRE AUSSI>>  509 Phantom de la violence plein les yeux

Ce n’est pas une victoire de voir le Président de la République déserter la Cité de l’Indépendance pour le confort du Champ de Mars, c’est plutôt une Honte dont ne sont pas encore conscients l’ancien Sénateur Youri Latortue et ses complices de l’opposition, encore occupés à fêter leur victoire malhabile et pleine de non-sens. Il n’y a pas eu de cadavres aux Gonaives et donc leur soif n’est pas étanchée. Ils n’ont fait que cracher sur la lutte des Héros de l’Indépendance. Point barre !

“Oui, la vie porte l’absolu et il revient à l’homme de l’incarner ici, qui ne l’atteindra jamais. Oui, la beauté, la poésie, l’amour, l’éros, la joie, la subversion, l’autonomie, l’indépendance sont des valeurs contemporaines qu’il reste à défendre. Oui, le but de l’homme est l’amour, toujours plus d’amour. Oui, n’en déplaise aux marchands, aux esthètes, aux cyniques, aux épargnants, aux religieux et aux athées, la vie se conjugue dans la dépense, le don, l’ouverture, l’acceptation, la perte”, dixit Lorette Nobécourt.

KeDar, 1e Janvier 2020

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.