Accueil Éditorial Haïti: sanctuaire des quartiers gangsterisés

Haïti: sanctuaire des quartiers gangsterisés

Port-au-Prince, le 2 juillet 2021.- En cette année 2021 marquée par la Covid 19, le temps des doutes sanitaires, sociales, politiques et économiques; les haïtiens ont des envies saines mais la société haïtienne est devenue un repère de briguants. Le pays prend une tournure de gangs armées partout, presque chaque quartier pour ne pas dire chaque section communale, il y a des gangs qui font la loi.

Tant il est vrai qu’en matière d’imbécillité, il y a celles et ceux qui font les quartiers des sanctuaires des bandits armés. Il faut savoir mesurer leur degré de sottise parce qu’ils ont mis Haïti dans l’état où elle est. Qui attise/ attisent les haines. Qui est/sont laxiste.s envers les bandits, qui méprisent et tuent les gens pour gagner des territoires et même entr’eux ils s’entretuent.

Les personnes qui supportent les racailles sont tous des racailles par nature car en vérité faire d’Haïti un pays invivable les intéresse. En ce sens, la situation insécuritaire d’Haïti donne une idée de la soumission dans laquelle le pays s’est réfugié. Maintenant, il va falloir comprendre que c’est l’haïtien même la souche du vrai problème des quartiers gangsterisés. Des jeunes qui n’ont pas d’argent pour bien se nourrir et possèdent des armes à feux qui coûtent près de $ 3 000 dollars à $5 000 dollars US. Qui les fournissent des armes et des munitions ? Ah ! Rien d’autre qu’un haïtien.

LIRE AUSSI>>  Coronavirus, la pandémie qui met fin aux inégalités dans notre système de santé

Le nombre de chômeur qui veut avoir de l’argent facile et habite dans les quartiers marginalisés ne peut rien faire que de prendre les armes de la même façon que ceux qui ne savent pas lire ni écrire. Ensemble, ils forment des groupes de briguants pour harceler, kidnapper et tuer des gens, leur choix de vie n’est autre que de se livrer à des actions indécentes, cela convertissent leurs quartiers en sanctuaires gangsterisés. De cette façon il n’y a pas d’incivilité, mais criminalité.

LIRE AUSSI>>  Qui sont les véritables victimes du Peyilòk?

Enfin, nul n’est tenu à la politesse face à des malpolis. L’insécurité alimente la crise d’une démocratie qui semble inefficace et amplifie le désintérêt politique car l’arnachie règne. Celles et ceux qui croient dans une nouvelle Haïti doivent s’unir pour combattre l’insécurité non en fragmentant, c’est-à-dire, s’unir en éliminant les divergents.

L.H.I.

Antenne 509 / A509
L’information en un clic !

Pour diminuer le risque de propagation du coronavirus et éviter de compter des cadavres, Il ne faut pas oublier de suivre toutes les consignes sanitaires:

1- Restez chez vous;
2- Lavez souvent vos mains;
3- Toussez dans votre coude;
4- Utilisez des mouchoirs à usage unique;
5- Si vous sortez, utilisez des masques faciaux;
6- et Respectez la distance de 1,50 m.

Partager