Accueil Éditorial Haïti: pour le pays, pour les syro-libanais, non pas pour les ancêtres

Haïti: pour le pays, pour les syro-libanais, non pas pour les ancêtres

Haïti: pour le pays, pour les syro-libanais, non pas pour les ancêtres 1

Port-au-Prince, le 18 novembre 2021.- Haïti, la terre de Dessalines, la terre des esclaves qui viennent d’Afrique, la terre des noirs, la terre des cheveux crépus. Haïti, ce pays d’immigrant noir qui ont combattu les blancs français pour prendre leur liberté en 1803. À cette époque où étaient les arabes qui kidnappent l’économie d’Haïti aujourd’hui ? Un pays où le pouvoir économique est contrôlé par la même bande, voir les mêmes familles, que ceux au pouvoir ne s’appelle pas une démocratie mais une république des syro-libanais qui font et défont. Ces arabes possèdent deux ou plusieurs passeports entre leurs mains, ils ne sont haïtiens que sur papier. Ils ne sont pas égaux avec les cheveux crépus, entre leurs mains se trouve Haïti depuis des décennies, de ce fait les syro-libanais s’attirent, ils ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre car sinon leur existence même serait remise en cause.

En Haïti, l’hymne national n’est plus pour le drapeau pour les ancêtres, mais pour le drapeau pour les syro-libanais et quelques mulâtres, des mercenaires économiques qui imposent leurs idées et convictions aux autres, et même ils permettent de mettre le pays à l’arrêt quand ils veulent. C’est répétée l’hostilité de cette classe envers 98% des Haïtiens. C’est un phénomène systémique. La classe mûlato-syro-libanais a des positions racistes et ne respecte personne, il y a quelques autres nationalités aussi parmi eux (pakistanais, jordaniens et égyptiens). C’est une communauté qui suivent des règles bien spécifiques, presque tous sont des consuls honoraires. C’est juste pour empêcher l’État haïtien d’avoir un control sur eux et ne pas questionner leur richesse.

LIRE AUSSI>>  La séquestration de la parole

Cette communauté développe des affinités pour corrompre tous les élus en les donnant des millions, et profite des largesses étatiques pour avoir du privilège et agrandir leur richesse. Une classe économique qui repose sur l’exploitation d’une partie grandissante de la population haïtienne et ça s’est accéléré avec toutes les crises (politique, sanitaire, économique, sociale) et ça va prendre une vitesse accrue avec l’inflation,
2% des mulâto-syro-libanais détient 90% de la richesse du pays d’ici 2022 c’est probablement 95 à 97%. Pathétique. C’est de vivre en démocratie à l’Haïtienne. Haïti est toujours colonisée, les descendants d’esclave doivent continuer de se battre pour vivre.

Depuis des lustres ceux qui tombent dans la pauvreté chronique, ce sont les Haïtiens de base, pas l’élite économique mulâto-syro-libanais et d’autres arabes surprotégée. Entre temps même la devise se fait sodomiser, l’union des arabes en Haïti fait la force car les Haïtiens ne peuvent pas s’unir, et ne font pas partie de cette union avec les arabes ni de leur communauté. Les pauvres Haïtiens sont menacés jamais une politique ne tombe face aux arabes en Haïti. Les vrais Haïtiens ne sont plus souverains dans leur pays.

LIRE AUSSI>>  Plus de poigne pour diriger le pays

« L’arabelinienne ». Pour le pays pour les mulâto-syro-libanais, ils marchent unis, ils marchent unis. Dans leurs rangs point de pauvres. Du sol d’Haïti ils sont seuls maîtres. Ils marchent unis. Ils marchent unis. Pour le pays pour les syro-libanais, ils marchent, marchent, marchent unis. Pour le pays pour les arabes. Pour le drapeau pour les mulâto-syro-libanais. Pour les arabes bêchent joyeux pour les mulâto-syro-libanais. Ils sont forts et prospères toujours.

C’est une farce. Si cette communauté pense qu’elle comprend la Dessalinienne comme « l’arabelinienne », et peut la changer. Haïti est au Haïtien de sourche pas aux haïtiens sur papier. Le peuple Haïtien ne craint pas des étrangers qui colonisent leur économie. Les Haïtiens ne sont pas des moutons, tôt ou tard les cartes vont se rebattre.

L.I.H.

Antenne 509 / A509
L’information en un clic !

Partager