Accueil Éditorial Haïti: le secteur de la sous-traitance s’attaque à l’appréciation de la gourde

Haïti: le secteur de la sous-traitance s’attaque à l’appréciation de la gourde

Haïti: le secteur de la sous-traitance s'attaque à l'appréciation de la gourde 1

Port-au-Prince, le 26 octobre 2020.- Depuis quelques semaines déjà le secteur de la sous-traitance met la pression pour monopoliser le dollar au détriment de la population haïtienne. Donc, l’appréciation de la gourde, cette mesure est attaquée par le secteur de la sous-traitance, ledit secteur critique le taux de change à 62.50 HTG. Ce secteur se pose en victime du taux de change quand la sous-traitance ne peut et ne pourra jamais sortir Haïti de cette pauvreté chronique.

C’est très important de révéler l’attitude du secteur de la sous-traitance envers le taux de change. D’autant plus que l’appréciation de la gourde constitue un frein contre la montée de la vie chère. De fait, cela provoque la baisse du coût des produits importés et sans oublier la baisse des prix sur le marché local, « pèp la rale souf ».

LIRE AUSSI>>  Insécurité engonchée dans la culture haïtienne de l'excuse

Pourquoi les acteurs de la sous-traitance n’apprécient pas le taux de change qui est pour le moment à 62.50 gourdes ? En demandant un taux entre 95 et 100 gourdes parce que le secteur de la sous-traitance croit qu’il est plus important que les individus. Pourquoi ce traitement de faveur ? Le secteur de la sous-traitance devrait s’arrêter de se prendre pour le Ministère de l’Économie et des Finances.

Logiquement quand la gourde prenne de la valeur, le salaire que touche un de leur employé pourrait payer trois autres personnes. Maintenant, au lieu d’augmenter leur capacité de production et le nombre d’employés, les membres du secteur de la sous-traitance font croire le contraire, qu’ils ne peuvent pas payer leurs employés.

LIRE AUSSI>>  Haïti : des déchets politiques sont à nouveau recyclé

Depuis quand le secteur de la sous-traitance aide à développer l’économie d’un pays ? Ce secteur exploite les gens, cherche toujours les mains d’oeuvres à bon marché, et surtout un mode de paiement miserable. C’est quoi encore le chiffre sur le pourcentage des pays ayant possédé beaucoup de richesses grâce à la sous-traitance ?

C’est tout le cynisme d’un groupuscule au fonctionnement d’exploitation. Toujours ce même combat contre la gourde, contre l’éducation, contre l’instruction, contre l’enseignement. Ce combat de l’obscurantisme contre la lumière.

Antenne509 / A509
L’information en un clic !

Partager