Accueil Opinion Haïti: l’aide de l’effondrement, sans une once d’humanité

Haïti: l’aide de l’effondrement, sans une once d’humanité

Haïti: l'aide de l'effondrement, sans une once d'humanité 1

Port-au-Prince, le 9 novembre 2021.- Haïti est confrontée à de nombreuses crises à l’infini: administrative, politique, sociale, économique, sanitaire, sécuritaire, monétaire, produits pétroliers, etcétera. Les relations internationales avec leur aide de l’effondrement envers Haïti permettent que le destin du peuple Haïtien c’est la pauvreté toujours la pauvreté. Haïti est au bord du gouffre, comment en est-elle arrivée là et qu’est-ce que cela révèle sur les relations avec d’autres pays de l’hémisphère?

Ce n’est pas la première fois des pays amis veulent aider Haïti mais en réalité ils la mettent dans un puit sans fond. Un exemple parfait: avec la crise du carburant qui persiste, lors d’un point de presse le 27 octobre dernier la porte-parola de la Maison blanche Jen Psaki déclarait que les États-Unis allaient aider la PNH à sécuriser les camions citernes de produits pétroliers jusqu’à leurs livraisons dans les pompes. Toute la population est en attente jusqu’à maintenant, « tout manti pa fon », pas d’aide des États-Unis, pas de carburant.

LIRE AUSSI>>  Haïti: l'administration Moïse/Jouthe met l'opinion de leur côté

En politique internationale, il faut avoir le courage de tenir ses paroles, il faut assumer sinon il ne faut pas s’engager. Et voilà la Maison blanche illustre parfaitement la politique l’abstention. Une parole en avant, deux pas en arrière. Un risque de trop. Cela devrait suffire à remettre en cause la coopération internationale à l’aveugle.

C’est le symptôme d’une coopération de trahison à l’endroit de la population Haïtienne qui se bat pour avoir de la santé, de la nourriture, de l’éducation, du carburant, d’infrastructure, et ne disposer pas de l’argent pour survivre. Des relations qui prouvent encore une fois depuis des décennies que les planètes et les étoiles ne sont pas bien alignées en faveur d’Haïti, et le vent souffle dans la mauvaise direction.

LIRE AUSSI>>  Assassinat de Jovenel Moïse: Ariel Henry, accusations pas politiques

La peur de la société Haïtienne fait perdre tout sens critique. La peur de prendre des initiatives mène le peuple dans le chaos et la perte de liberté. Un peuple craintif des colonisateurs moderne ne peut pas survivre. Les Haïtiens ne sont pas des moutons lobotomisés qui se jettent dans la falaise. Haïti est riche pour être pauvre ainsi. Les citoyens Haïtiens ont besoin d’un idéal pour mettre le pays sur d’autres engagements qui ne seront pas de mendicité ni d’assistanat.

L.H.I.

Antenne 509 / A509
L’information en clic !

Partager