Accueil Éditorial HAITI, à l’heure du bilan: Qui paie la note salée du PAYS-LOCK?

HAITI, à l’heure du bilan: Qui paie la note salée du PAYS-LOCK?

HAITI, à l’heure du bilan: Qui paie la note salée du PAYS-LOCK? 1

Le fameux pays-lock, mouvement violent issu des entrailles de l’opposition politique haïtienne pour contraindre le pouvoir à la démission, a laissé des traces indélébiles que même la patine du temps ne saurait effacer. Les stratégies de violences qui y étaient soigneusement mises n’ont d’égal que l’ouvrage de l’EI au Grand Sahara et dans les territoires séparant l’Irak de la Syrie.

Comment ressusciter les policiers assassinés qui ont laissé veuves et orphelins? Comment consoler ces familles ravagées par le manque de ces êtres chers, partis trop tôt? Comment dire à ces enfants que vous, de la classe politique, avez ordonné ces assassinats pour les besoins d’une certaine cause que vous prétendez farouchement défendre? Pour rappel, plus de 35 policiers ont vu leurs jeunes vies s’arrêter au pied de 2019, la faute à votre satané mouvement de pays-lock qui n’épargnait personne, pas même les petits enfants de 2 à 4 ans qui ont vu, de leurs propres yeux, leurs établissements subir la colère des jeunes que vous avez payés pour être intrépides et impitoyables.

Comment recapitaliser des parents qui se sont endettés pour nourrir leurs familles prisonnières du pays-lock? Comment faire embaucher à nouveau des citoyens qui ont perdu leur emploi? Parce que l’entreprise n’en pouvait plus, car implosée sous les affres des barricades érigées, à chaque centimètre de routes, que les bandits protégeaient, armes au poing et fusils en bandoulière. Elle ne pouvait que recourir à la compression du personnel pour continuer d’exister.

LIRE AUSSI>>  Haïti: quelle démocratie

Comment soulager ces endettés des banques commerciales qui, aujourd’hui, ont envie de prendre la fuite, parce qu’incapables de répondre adéquatement aux intérêts qui atteignent des sommets presque inaccessibles? Comment recamper des entreprises que votre appétit pyromane a détruites? Pour rappel, vous avez invité la population au déchouquage systématique des biens privés et publics. Comment vous faire pardonner aujourd’hui et comment regarder ces grands et petits commerçants après les avoir dépourvus de tout ce qu’ils avaient et de tout ce qu’ils étaient?

Comment redonner vie aux jeunes qui sont morts derrière les barricades, par votre faute? Vous leur avez dit que les barricades sont leur avenir et qu’ils doivent se battre pour. Ils y croyaient bêtement Malheureusement, derrière les barricades, il y a le vol, le viol, la mort et sans compter des exactions accoutumées aux gangsters qui s’en sont donné à coeur joie. Qui répondra de tous ces crimes et violences gratuits tuant des dizaines d’haïtiens et décapitalisant des centaines d’autres?

LIRE AUSSI>>  Quand l'acteur Youri joue son va-tout…

Comment satisfaire ces centaines de professeurs forcés de rester chez eux, trois mois durant et qui, par la force des choses sont obligés de s’endetter pour ne pas mourir de faim? Comment les regarder dans les yeux et leur dire de vous suivre dans vos errements à la sauce terroriste? Comment inviter, aujourd’hui, les enfants à regagner les salles de classes, alors que vous les en avez empêché, il y a trois mois? Parce que, hier, les barricades, c’était l’avenir et l’école un sujet tabou qui vous narguait et vous mettait les nerfs en boules ?

À l’heure du bilan, qui paie aujourd’hui la note salée de toutes vos bêtises et rififis idiots perpétrés seulement pour la prise du pouvoir ? Les cinq ans du mandat présidentiel sont toute une éternité que vous ne pourrez attendre? Pressés de vous voir au pouvoir et décider de la destinée de la nation, alors les “à bas” sont les seules armes dont vous disposez pour raccourcir les quinquennats et faire tomber les gouvernements qui vous éclipsent, pour un temps de l’arène politique. Cessez l’hypocrisie ! Ça vaudra mieux.

KéDar, Janvier 2020

Partager

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.