Accueil International États-Unis: la Chambre des représentants s’apprête à mettre Donald Trump en accusation...

États-Unis: la Chambre des représentants s’apprête à mettre Donald Trump en accusation ce mercredi

États-Unis: la Chambre des représentants s’apprête à mettre Donald Trump en accusation ce mercredi 1

Sauf surprise, Nancy Pelosi et ses troupes devraient avoir assez de voix pour renvoyer le président américain en procès pour destitution au Sénat

Chaque camp se préparait à la bataille suprême, mardi soir. Nancy Pelosi, la patronne des démocrates a confirmé que le vote final sur « l’impeachment » de Donald Trump aurait bien lieu ce mercredi à la Chambre. Sauf surprise, le président américain devrait être renvoyé en procès au Sénat. Il a déjà procédé à une violente charge avec une lettre incendiaire de six pages, dans laquelle il accuse l’opposition de « miner la démocratie ».

« Demain, la Chambre des représentants exercera l’un des pouvoirs les plus solennels que lui garantisse la Constitution, quand nous nous réunirons pour approuver deux articles de mise en accusation du président », a déclaré mardi soir la chef des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, dans une lettre aux élus de son parti. Moins de trois mois après l’explosion du scandale ukrainien, la Chambre des représentants s’apprête ainsi à mettre Donald Trump en accusation pour « abus de pouvoir » et « entrave du Congrès ».

LIRE AUSSI>>  Le Royaume-Uni a officiellement quitté l'Union européenne

Selon le Washington Post, les démocrates, qui disposent d’une majorité de 15 élus, ont les voix nécessaires. La procédure de destitution divise profondément les Américains : 47 % souhaitent qu’elle aboutisse à sa révocation et 46 % y sont opposés, selon la moyenne des sondages.

« L’histoire vous jugera sévèrement », tonne Donald Trump

A l’approche de cette échéance, Donald Trump a adressé un courrier au vitriol Nancy Pelosi, accusée de « miner la démocratie ». « L’histoire vous jugera sévèrement », lui prédit-il, en dénonçant des charges « fourbes », « sans valeurs » ou encore « absurdes ». Pour lui, le vote à la Chambre n’est « rien de plus qu’une tentative de coup d’Etat illégale et partisane », motivé par le ressentiment. « Vous êtes incapable d’accepter le verdict des urnes » en 2016, écrit-il encore à Nancy Pelosi.

LIRE AUSSI>>  Bolivie: le gouvernement et les pro-Morales décident de faire baisser la tension

Tout en se présentant comme la victime d’une « croisade vicieuse », et une « chasse aux sorcières » digne de « Salem », Donald Trump se dit certain de sortir conforté de cet épisode : « Je n’ai aucun doute sur le fait que le peuple américain vous tiendra responsable, avec les démocrates, lors de l’élection de 2020. »

Donald Trump est quasiment certain d’être renvoyé en procès, ce qui n’est arrivé qu’à deux de ses prédécesseurs : Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998. Le républicain Richard Nixon, empêtré dans le scandale du Watergate, avait lui préféré démissionner en 1974 avant de subir cet opprobre. Le milliardaire républicain sera ensuite jugé au Sénat, sans doute dès janvier. Son acquittement fait peu de doute : il faudrait au moins 67 voix pour le destituer et les républicains disposent de 53 sièges sur 100.

Source: 20Minutes

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.