Accueil Faits divers En pleine crise du coronavirus, les compagnies aériennes volent à vide pour...

En pleine crise du coronavirus, les compagnies aériennes volent à vide pour ne pas « perdre leur place »

En pleine crise du coronavirus, les compagnies aériennes volent à vide pour ne pas « perdre leur place » 1

La règle du 80/20 impose aux compagnies aériennes de faire voler leurs avions, même à vide, pour ne pas perdre leurs créneaux. Bruno Le Maire en appelle à la Commission européenne.

Des milliers de litres de kérosène et de tonnes de CO2 en pure perte. Afin de respecter une règle européenne sur l’allocation des créneaux de décollage et d’atterrissage, des compagnies aériennes britanniques font voler leurs avions à vide ou quasiment vides, comme le rapporte le journal britannique « Sunday Times » vendredi 6 mars.

En effet, si elles ne rendent pas effectifs au moins 80 % de leurs vols, elles risquent tout simplement de perdre leur place au profit de compagnies plus dynamiques : deux fois par an, les créneaux sont en effet remis sur le marché selon la règle du « use it or lose it » (« utilise-le ou perds-le »).

Vers un assouplissement ?

Un gâchis qui pèse lourd sur le plan environnemental. Si bien que le secrétaire d’Etat britannique aux Transports, Grant Shapps, a exhorté le coordinateur indépendant des créneaux horaires à assouplir cette réglementation. Le site d’info Business Insider rapporte ses propos :

LIRE AUSSI>>  Coronavirus : risque de pénurie de préservatifs après la fermeture de la plus grande usine mondiale

« Je suis particulièrement préoccupé par le fait que, pour satisfaire à la règle des 80/20, les compagnies aériennes puissent être obligées de piloter des avions à des taux de remplissage très bas, voire à vide, afin de conserver leurs créneaux horaires […] Un tel scénario n’est pas acceptable. Il n’est pas dans l’intérêt de l’industrie, des passagers ou de l’environnement, et il doit être évité. »

Le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire, a formulé la même demande auprès de la Commission européenne. Lors d’une conférence de presse depuis Bercy, il a déclaré ce lundi après-midi :

« S’agissant du transport aérien, je suis intervenu auprès du commissaire européen Paolo Gentiloni […] pour lui demander que les compagnies puissent conserver leurs créneaux aériens sans avoir à faire tourner leurs avions à vide dans le ciel. Il est totalement absurde que cette réglementation s’applique dans les circonstances actuelles. »

De son côté, l’Association internationale du Transport aérien (IATA) réclame également la suspension de cette règle du 80/20. Selon elle, le secteur du transport aérien de passagers pourrait subir une perte comprise entre 63 et 113 milliards de dollars en raison de la crise du secteur liée au coronavirus. Le nombre de passagers aurait baissé de 24 % sur les vols d’Europe de l’Ouest, selon les statistiques de l’association.

LIRE AUSSI>>  KIM JONG-UN ORDONNE AUX NORD-CORÉENS DE DONNER LEURS CHIENS POUR QU’ILS SOIENT MANGÉS

La Commission européenne, dont un porte-parole est cité par « le Parisien », dit travailler sur une solution : « Nous évaluons toutes les options sur la table, y compris la possibilité de modifier la réglementation sur les créneaux pour faire face à la crise », déclare l’institution.

Partager