Accueil Sports Dybala, une vie dans l’ombre de titans

Dybala, une vie dans l’ombre de titans

Dybala, une vie dans l'ombre de titans 1

Entre la Juventus Turin et l’Argentine, Paulo Dybala doit à chaque fois composer avec un monstre du football mondial à ses côtés. Cela peut générer quelques frustrations. Mais l’Argentin de la Juve ne s’en plaint pas. Et cette saison, il trouve le moyen de retrouver la chaleur des feux des projecteurs.

A la Juventus ou avec l’Argentine, c’est toujours la même histoire. Paulo Dybala évolue aux côtés d’un titan : Cristiano Ronaldo chez les Bianconeri et Lionel Messi au sein l’Albiceleste. « C’est un avantage pour moi. Je peux les étudier tous les jours. Qui ne voudrait pas jouer avec les meilleurs ? », confie La Joya dans El Pais avant d’enchaîner : « On parle de deux phénomènes, deux joueurs qui sont deux rangs au-dessus. Et ils le sont sur le plan footballistique mais aussi mental« . Une aubaine donc et une inspiration à ses yeux. Mais c’est aussi une source de frustration.

Forcément. Avec de tels géants qui monopolisent autant les ballons que l’attention, Dybala prend moins la lumière. Il doit se contenter d’un rôle de lieutenant. Et encore, lieutenant, c’est déjà très bien. De temps en temps, le natif de Laguna Larga se retrouve en effet rétrogradé plus bas dans la hiérarchie, comme un soldat lambda. Une insulte à son talent. Car l’Argentin est aussi un joueur à part, comme il le rappelle depuis plusieurs semaines du côté de Turin.

LIRE AUSSI>>  Les résultats de la 1ère journée de Ligue des champions
Dybala, une vie dans l'ombre de titans 2

De retour au premier plan pour une raison précise

Après une saison loin des attentes durant laquelle il a semblé subir de plein fouet l’arrivée de CR7 dans le Piémont, Paulo Dybala a retrouvé de sa superbe. Ses 6 buts et 3 passes décisives en 15 matches toutes compétitions confondues ne disent en effet pas tout. Alors que la Juve ne développe pas un jeu très convaincant – et c’est un doux euphémisme -, le petit Argentin de 26 ans a sauvé les champions d’Italie en titre à plus d’une reprise avec la qualité de son pied gauche. Pour faire dans la simplicité, c’est un peu le joueur qui cache la forêt à Turin.

Mais alors, d’où vient ce renouveau ? En fait, ce n’est pas forcément lié à une question d’adaptation à la présence de Ronaldo. C’est surtout une histoire tactique. Désireux de continuer d’aligner Mario Mandzukic suite à l’arrivée du quintuple Ballon d’Or portugais lors de l’été 2018, Massimiliano Allegri a décidé d’éloigner Dybala de l’axe et de la zone de vérité, quand ce n’était pas du onze de départ. L’ancienne pépite de Palerme a alors perdu de sa superbe et de son influence, traînant son spleen sur les terrains.

Dybala, une vie dans l'ombre de titans 3

 » Cela peut être stimulant »

Débarqué cet été sur le banc turinois, Maurizio Sarri voit lui les choses autrement. Avec l’ancien technicien de Naples ou de Chelsea, Dybala évolue dans l’axe, en deuxième attaquant. Et comme par hasard, l’Argentin, qui ne touchait plus que 45% de ses ballons dans les 35 derniers mètres la saison passée contre 60% durant cet exercice d’après la Gazzetta, redevient un atout de poids pour la Juve. La Vieille Dame se délecte même à nouveau de ses dribbles et de sa capacité d’élimination.

LIRE AUSSI>>  Dopage: la Russie a formellement contesté sa mise au ban du sport mondial

Alors que Dybala avait la possibilité de partir cet été, la Juve se frotte les mains qu’il ait souhaité rester et n’ait pas eu d’offres aptes à lui donner envie d’aller voir ailleurs. Bien sûr, Dybala reste en concurrence avec Gonzalo Higuain pour accompagner Cristiano Ronaldo sur le front de l’attaque turinoise. Mais il a retrouvé ses sensations. Et garde le bon état d’esprit. « De temps en temps, je me demande : est-ce que je dois tout le temps lutter ? avoue-t-il encore dans El Pais. Mais je ne vois pas cela comme quelque chose de négatif, au contraire. Cela peut être stimulant. On veut toujours jouer. Mais nous parlons de la Juve et de la sélection argentine… » Et comme à chaque fois, il doit faire avec des monstres dans son secteur de jeu, il peut voir le chemin qu’il lui reste à parcourir pour sortir de l’ombre de ces géants.

Source: Euro sport

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.