Accueil International Donald Trump visé par une procédure de destitution

Donald Trump visé par une procédure de destitution

Donald Trump visé par une procédure de destitution 1

La cheffe des démocrates à la Chambre des représentants Nancy Pelosi a annoncé l’ouverture d’une enquête, première étape de la procédure d’impeachment.

ÉTATS-UNIS – La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a annoncé ce mardi 24 septembre l’ouverture d’une enquête formant la première étape d’une procédure de destitution visant Donald Trump, ont annoncé des médias américains.

Quelques heures avant l’officialisation, le Washington Post, le New York Times ainsi que l’agence de presse Reuters affirmaient que Nancy Pelosi allait initier cette procédure potentiellement explosive concernant une conversation controversée du président américain avec le président ukrainien. Ce que la cheffe de la Chambre a confirmé par la suite.

De son côté, Donald Trump a promis qu’il allait publier l’enregistrement audio de cet entretien, objet de toutes les spéculations. 

“Je suis actuellement aux Nations Unies pour représenter notre pays, mais j’ai autorisé la publication demain de la transcription intégrale, entièrement déclassée et non modifiée de ma conversation téléphonique avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky”, a-t-il écrit sur les réseaux sociaux avant de poursuivre: “vous verrez que c’était un appel très amical et tout à fait approprié.”

LIRE AUSSI>>  L'armée iranienne reconnaît avoir abattu le Boeing ukrainien par "erreur"

Selon The Hill, 173 démocrates de la Chambre (sur 235) soutiennent d’ores et déjà la procédure dite d’“impeachment”, et la liste n’a cessé de s’allonger ces dernières heures. 

Fine stratège, Nancy Pelosi, 79 ans, a freiné pendant de longs mois l’aile progressiste de son parti qui appelait déjà à lancer la destitution après plusieurs autres affaires. Déclencher cette procédure, très impopulaire dans les sondages, alors que Donald Trump serait très probablement acquitté par le Sénat, pourrait coûter aux démocrates les élections en novembre 2020, avertissait-elle au grand dam des progressistes. Toutefois, l’affaire ukrainienne a joué le rôle de détonateur, après une série d’autres affaires périlleuses pour le chef d’État américain dont l’affaire sur l’ingérence russe pendant la campagne de Trump en 2016.

LIRE AUSSI>>  Les États-Unis demanderont des données des réseaux sociaux pour les demandeurs de visa

Les conclusions du rapport de Robert Mueller, qui a conclu à l’absence de collusion entre la Russie et l’équipe Trump, sont en effet loin d’avoir convaincu les adversaires du président. La nouvelle majorité démocrate à la Chambre issus des dernières élections a lancé plusieurs enquêtes touchant aux soupçons d’entrave à la justice de Donald Trump dans l’enquête Mueller, d’influence étrangère et d’abus de pouvoir, qui pourraient elles aussi aboutir à l’ouverture d’une procédure de destitution. 

Il faudrait 218 voix à la Chambre basse pour lancer la procédure de destitution et 67 voix au Sénat -républicain et donc plus favorable à Donald Trump que la Chambre tenue par les démocrates- pour la mettre en application. 

Source: AFP

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.