Accueil Éditorial Devine qui ne veut pas dialoguer!

Devine qui ne veut pas dialoguer!

Devine qui ne veut pas dialoguer! 1

Au commencement était le dialogue, dialogue de Dieu avec lui-même et dialogue de Dieu avec ses anges, parce qu’il n’y a qu’à travers le dialogue que l’on peut créer, construire et changer. Sait-on jamais ce que peut signifier le refus de dialoguer ? Sur quoi peut-il déboucher ? Et n’est-ce pas une invitation à l’agressivité ?

Le Président Jovenel Moïse, à bâtons rompus, cherche le dialogue avec l’opposition qui, elle, s’asseyant sur ses grands chevaux, a répondu par ce qu’elle sait faire le mieux : Manifester, manifester et manifester et quand elle n’occupe pas le pavé, elle s’est adonnée à la pédagogie du mensonge, de la diffamation et à l’art du massacre imaginaire. Car, manifester est un job, un challenge, et une fenêtre où des imbéciles peuvent devenir stars.

Au lendemain de la lettre du président aux radicalistes de l’opposition. André Michel et sa bande de clowns se sont plutôt donné rendez-vous à Petit-Goave pour vomir les mêmes refrains lassants et dont aujourd’hui la population en a marre. Aux Gonaïves, dans la zone de Raboteau, ils ont repris du service et se sont même attaqués à une patrouille policière qui tentait de débarrasser les rues des barricades desquelles ils sont tapis derrière.

Après nous avoir asphyxiés pendant plusieurs mois, à la faveur de leurs menées terroristes – à travers le peyilòk, sans égard aux séquelles nous laissant décapitalisés, endettés et condamnés à la mendicité. Les voilà, aujourd’hui, refusant tout dialogue avec l’Exécutif, tenter de recommencer pour le plaisir et pour le fric. Ils rêvent de prolonger notre souffrance et la séquestration dont nous avons été victimes durant les semaines de violences à la sauce du terrorisme.

LIRE AUSSI>>  À la rencontre des sénateurs et des députés

L’opposition, malgré l’appel au dialogue, veut continuer à manifester et à occuper le pavé pour longtemps encore. Le paradoxe, chaque frange de l’opposition semble être assujettie à ses propres lois, à ses propres codes et à ses idées préconçues et qui pis est, à l’intérieur de chaque frange, la communication ne passe pas non plus, parce que plus personne n’écoute personne, car l’haïtien d’aujourd’hui s’accroche à un individualisme pure souche et est incapable d’organiser et de construire la cité dans l’intérêt de la communauté. Or, construire se veut un acte d’amour, de justice et d’espoir chevauché par l’arme de la dialectique – et pour le devenir de la nation et l’organisation de la cité, on devra s’éloigner de la malveillance politique dévastatrice et qui mine les intérêts de la communauté.

LIRE AUSSI>>  Antonio Cheramy, ce bêtisier qui fait du Don Kato…

Et une cité organisée supposerait l’érection d’une nation haïtienne socialement juste, économiquement libre et politiquement indépendante; l’établissement d’un état fort et stable, capable de protéger les valeurs, les traditions, la souveraineté, l’indépendance et la vision nationale.

Aujourd’hui, on fait tout le contraire de cet idéal, parce que l’on s’entend plus sur rien, parce que l’on préfère se chamailler comme des petits enfants se battant à longueur de journées. Dans ces conditions.-là, il est impossible d’avancer et de trouver une issue heureuse à cette crise née de la déraison politique et de la gourmandise des uns et des autres.

C’est une blague de fermer toute porte à la négociation et c’est aussi une grosse blague d’avoir des décisions arrêtées quand tout un pays attend de vous ce fameux dépassement de soi. Qu’on se le rappelle, messieurs et dames de l’opposition politique, savoir dialoguer, comme le silence, est d’or et il vous importe de descendre de vos grands chevaux pour prendre le rameau d’olivier qui vous est proposé par le président de la République, parce qu’au commencement était le dialogue et le dialogue comme l’a dit Jacques Lacan paraît en lui-même constituer une renonciation à l’agressivité.

KeDar, Décembre 2019

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.