Accueil International Cuba: le grand retour du dollar après 15 ans d’absence

Cuba: le grand retour du dollar après 15 ans d’absence

Cuba: le grand retour du dollar après 15 ans d'absence 1

Depuis lundi, les Cubains peuvent ouvrir des comptes en dollars et payer par carte. Objectif: permettre au gouvernement de récupérer des devises étrangères.

Le gouvernement cubain a adopté une nouvelle réforme, lundi. Désormais, les Cubains peuvent ouvrir des comptes en dollars dans les banques locales et pourront payer par carte dans certaines boutiques, dès fin octobre. Le paiement en euros, yens, pesos mexicains et autres devises a également été autorisé, mais l’arrivée du dollar est la mesure la plus forte symboliquement, à un moment de grandes tensions entre Washington et La Havane.

Entre 1993 et 2004, Cuba avait fait appel à la devise américaine pour affronter la grave crise économique des années 90, mais le dollar, interdit sur l’île jusqu’en 1993, était retombé aux oubliettes.

Pas de paiement cash

LIRE AUSSI>>  Poutine, premier président du monde à visiter des patients infectés par coronavirus

À partir de fin octobre, un réseau de boutiques d’État sera autorisé à accepter des paiements en dollars et certaines autres monnaies étrangères, pour la vente de produits très demandés à l’importation: électroménager, pièces automobiles, scooters électriques…

Toutefois, le règlement devra être réalisé uniquement par cartes de débit, alimentées grâce à des transferts de l’étranger ou d’autres comptes en devises étrangères, exemptés d’impôts. Les Cubains pourront aussi demander l’importation de certains biens spécifiques via les entreprises d’État, toujours en réglant par carte. Cela permettra aux locaux d’acheter des produits jusqu’alors introuvables à Cuba.

«Le pays a besoin de devises»

L’objectif du gouvernement cubain est de récupérer des devises, au moment où l’administration Trump multiplie les sanctions à son encontre. «Le pays a besoin de devises pour financer» son «développement économique et social», a expliqué le ministre de l’Économie, Alejandro Gil.

LIRE AUSSI>>  63 Canadiens périssent dans l'écrasement d'avion en Iran

L’île, gouvernée par le Parti communiste, cherche à éviter la fuite de centaines de millions de dollars par an des particuliers qui vont faire leurs courses au Panama ou Mexique. Selon le cabinet privé de conseils Auge, rien que dans la zone duty-free de Colón, au Panama, les Cubains ont dépensé cette année en moyenne «20 millions de dollars par mois».

Les banques d’État pourront renforcer leurs liquidités en dollars et autres devises, et le gouvernement garantir une offre de produits souvent manquants dans le commerce de détail, sans y dépenser de devises. Les Cubains auront eux accès à des produits de consommation qu’ils ne trouvaient jusque-là qu’à l’étranger, ou au marché noir.

Source: AFP

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.