Accueil Santé Coronavirus : comment la Chine tente d’endiguer l’épidémie

Coronavirus : comment la Chine tente d’endiguer l’épidémie

Coronavirus : comment la Chine tente d'endiguer l'épidémie 1

Depuis l’apparition de cette nouvelle souche de coronavirus dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, la République populaire fait tout ce qu’elle peut pour contenir l’épidémie alors que le virus est désormais présent aux États-Unis, en Europe, en Océanie et dans le reste de l’Asie. Environ 1 300 personnes ont déjà été contaminées en Chine et 41 sont décédées.

Pour tenter de contenir le phénomène, Wuhan a été placée jeudi sous quarantaine. Personne n’est autorisé à quitter cette ville de 11 millions d’habitants. Les trains et les avions ne peuvent plus rejoindre la ville. La circulation des véhicules à moteur non essentiels est désormais interdite depuis samedi. D’autres villes de la région, la province du Hubei, ont pris des mesures similaires. Au total, 56 millions d’habitants sont confinés dans leurs villes.

L’armée à la rescousse

La Chine a annoncé samedi le déploiement de 450 médecins et autres personnes médicales de l’Armée populaire de libération (APL) dans la ville de Wuhan. Certains d’entre eux ont l’expérience de la lutte contre le virus Ebola, le Sras (le syndrome respiratoire aigu sévère, un virus similaire au coronavirus), les maladies nosocomiales et les soins intensifs, selon l’agence Chine nouvelle.

LIRE AUSSI>>  Les mythes à ne pas croire sur le coronavirus

Présents depuis vendredi soir, les militaires sont issus de l’armée de terre, de l’air et de la marine. Ils seront répartis dans les hôpitaux de la ville pour accueillir un grand nombre de patients de la pneumonie virale.

De nouveaux hôpitaux et des mesures de dépistage

Les hôpitaux étant débordés, les autorités ont lancé la construction ultrarapide de 2 hôpitaux, l’un de 1 000 lits, l’autre de 1 300 lits, qui doivent être livrés respectivement dans 10 et 15 jours, selon les médias officiels.

En dehors du Hubei, la Chine a annoncé la mise en place de mesures de dépistage. Des points d’inspection vont être créés et tous les voyageurs présentant des symptômes de pneumonie seront « immédiatement transportés » vers un centre médical. Les véhicules à bord desquels se trouvaient des cas suspects devront ensuite être désinfectés.

Les noms des personnes qui étaient à proximité d’un passager éventuellement contaminé devront être répertoriés. Tout le personnel en contact avec les passagers doit porter des masques. Par ailleurs, des monuments très touristiques comme la Cité interdite de Pékin ou des sections de la Grande Muraille ont été fermés au public pour limiter le risque de contagion. La crise survient en plein chassé-croisé du Nouvel An, lorsque les Chinois mettent à profit leurs sept jours de congé pour voyager d’un bout à l’autre de leur pays.

LIRE AUSSI>>  Covid-19 : le virus pourrait se transmettre par l'air ambiant

Annulation des voyages organisés

Dans la journée de samedi, le gouvernement chinois a aussi annoncé suspendre tous les voyages organisés en Chine et à l’étranger. À compter de lundi, les agences de voyages chinoises ne pourront plus vendre de réservations d’hôtels ni de voyages à des groupes, a précisé la chaîne de télévision CCTV.

En marge d’une réunion du comité permanent du bureau politique du Parti communiste, le président chinois Xi Jinping a reconnu que l’épidémie « s’accélère », ce qui place la Chine dans une « situation grave ». Il a aussi déclaré que le pays peut « remporter la bataille » contre le nouveau coronavirus. « Face à la situation grave d’une épidémie qui s’accélère […], il est nécessaire de renforcer la direction centralisée et unifiée du comité central du Parti », a-t-il affirmé.

Source: Le Point

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.