Accueil Société Aux dizaines de policiers tombés de 1995 à date

Aux dizaines de policiers tombés de 1995 à date

Aux dizaines de policiers tombés de 1995 à date 1

Partis avant L’Aurore
Ils ne s’imaginaient pas
Que ça se passerait comme ça
Parce qu’ils ont promis
 leurs enfants qu’ils reviendraient
Leur apporter tendresse, amour et joies simples.
Ils ne s’imaginaient pas
Que ça se passerait comme ça
Parce qu’ils ont promis
À leurs compagnes qu’ils reviendraient
Pour discuter et terminer le travail.

Ils ont fait,
Aux personnes qui les aiment
Une montagne de promesses
Qu’ils n’ont pas su tenir
Parce qu’ils ne s’imaginaient pas
Que ça se passerait comme ça
Et parce qu’ils ne s’imaginaient pas
Qu’ils partiraient avant L’Aurore.

Des bandits couvés et maternés
Par la politique de chez nous les attendaient
Pour vanner leurs âmes dans leurs cribles.

Ils sont partis avant L’Aurore
Dans l’indifférence de la presse locale
Qui, dans ses manchettes
Ne leur accordait pas plus de deux lignes
Ils sont partis avant L’Aurore
Sans émouvoir personne
Comme si notre société se perdait dans la régression barbare
Comme si notre société les confondait avec un cheval mort
Et comme si leur mort
N’était pas la mort de l’homme.

LIRE AUSSI>>  Haïti: Note-Circulaire du Ministère de l'Intérieur et des Collectivités Territoriales concernant le COVID 19 (coronavirus)

Ils sont partis avant L’Aurore
Mais je sais
Que leurs enfants, leurs compagnes
Et les personnes qui les aimaient, les attendent encore
Parce qu’ils ont promis de revenir.

Aujourd’hui, il n’y a plus de mesure,
Il n’y a plus de morale, et c’est triste.
Notre société fait l’apologie des criminels et de leurs crimes
Qui bravent l’ordre divin des choses…
Et ces bandits, eux, qu’on en fait héros,
A bras raccourcis,
Se vengent sur leurs cibles de prédilection.

Ainsi, nos anges gardiens
Et défenseurs de nos droits
À la file indienne s’en vont, un par un
Rejoindre des centaines d’autres
Qui, eux aussi,
Sont partis avant L’Aurore
Qui, eux aussi,
Sont partis avant même d’atteindre l’âge mûr…

LIRE AUSSI>>  Declaration du Secrétaire D’État des États-Unis, Michael R. Pompeo: Jour de l’indépendance d’Haïti

Mais, quelle triste fin pour nos valeureux guerriers
Qui, pour nous protéger
Ont fait le don de leur vie
Et laissé derrière eux
Enfants, compagnes, amis et proches qui les aiment
Et qui doivent sûrement les attendre
Parce qu’ils ont promis de revenir…
Ils ne s’imaginaient pas
Que ça se passerait comme ça
Ils ne s’imaginaient pas
Qu’ils partiraient avant L’Aurore.

Et si je crie leur fin tragique
Sur tous les toits et à tout venant
C’est parce que hélas!
Ils ne reviendront pas.
Ils ne reviendront plus,
Ils ne reviendront jamais…
Leurs enfants, leurs compagnes,
Ou tous ceux qui les aimaient
Et qui les attendent
Ne les reverront jamais…
Je crie leur fin tragique
Pour que justice soit faite
Je crie leur fin tragique
Pour qu’enfin leurs âmes puissent reposer en paix.

AlbertoJeanGilles
©Tous droits réservés

Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.