Accueil Opinion Assassinat de Jovenel Moïse: Ariel Henry, accusations pas politiques

Assassinat de Jovenel Moïse: Ariel Henry, accusations pas politiques

Assassinat de Jovenel Moïse: Ariel Henry, accusations pas politiques 1

Port-au-Prince, le 17 septembre 2021.- Le communiqué de presse, publié hier par le bureau du premier Ministre, Ariel Henry, a pris tous les Haïtiens pour des idiots ou quoi. Cette note met déjà plus de feu dans l’opinion que de l’eau. Après avoir fait pression sur plusieurs ministres et les soudoyer pour révoquer le ministre de la Justice Rockfeller Vincent et le Commissaire du gouvernement Ber-Ford Claude, pour ne pas aller répondre les questions de la justice, il a fait sortir ce communiqué pour laver sa conscience qui est déjà pertubée et pourrie.

La presse mondiale voit bien que ce vieux démon d’Ariel Henry est en train de bloquer l’avancement de l’enquête pour protéger ses paires. Il ne faut pas oublier, à la radio Scoop FM le mardi 3 août, Ariel Henry a déclaré qu’il parlait seulement avec deux personnes, par contre dans le communiqué il fait mention qu’il a reçu d’innombrables appels, de toutes sortes. Quelle contraduction.

LIRE AUSSI>>  Haïti: quand la mal interprétation est légion pour véhiculer des idées complotistes

En effet, l’appel téléphonique de l’un des assassins a mis ce racaille d’Ariel Henry aux côtés des accusés, cette conversation dénoncée par une organisation de défense des droits humains. Ensuite, il y a une chose qui est sûre, la compagnie Digicel est un témoin clé des accusations portées contre Ariel Henry, donc ce n’est pas politique.

En conséquence, c’est une question de technologie, l’audio des appels est là, sauvegader dans le système de gestion des données ou proxy de la Digicel. Peut-être que la Digicel ne possède pas d’équipement pour extraire l’audio dans leur serveur, il faut en douter mais d’autres pays l’ont. La Justice Haïtienne pourrait demander à d’autres compagnies internationales de l’aider en ce sens.

LIRE AUSSI>>  Président, où est le MonCash promis à grand renfort de pub?

Les accusations sont issues de l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse et qu’elles ne sont pas politiques. La géolocalisation des téléphones est bel et bien là, donc Ariel Henry doit comparaître devant le juge d’instruction pour avoir parlé avec Joseph Félix Badio qui était précisement dans le lieu du crime.

L.H.I.

Antenne 509 / A509
L’information en un clic !

Partager