Accueil Technologie ARM coupe les ponts avec Huawei, désormais privé de processeurs pour smartphones

ARM coupe les ponts avec Huawei, désormais privé de processeurs pour smartphones

ARM coupe les ponts avec Huawei, désormais privé de processeurs pour smartphones 1

Privé des technologies de cette entreprise clé, le fournisseur chinois ne pourra plus créer de processeurs pour ses smartphones, en tous cas à moyen terme. Cela pourrait compromettre complètement son activité de fabricant de smartphones.

Cette fois-ci, cela pourrait être « game over » pour les smartphones de Huawei. Après Google, c’est au tour d’ARM de stopper toutes collaboration avec le géant chinois. Selon la BBC, la direction de cette entreprise britannique, propriété du japonais Softbank, a diffusé une note de service à tous ses salariés pour leur ordonner d’arrêter immédiatement « tous les contrats actifs, droits au support et autres engagements en cours » liés à Huawei, sa filiale de semi-conducteurs HiSilicon et toute autre entité du groupe chinois.

LIRE AUSSI>>  Threads : Facebook prépare une nouvelle messagerie privée pour Instagram

Les salariés n’ont même plus le droit de discuter avec des personnes employées par Huawei dans le cadre d’une conférence ou d’un salon. Toute demande de contact doit être déclinée, sous risque de poursuites à titre individuel.

Dans cette note de service, la direction explique ce divorce par le fait que les designs de semi-conducteurs d’ARM contiennent « des technologies d’origine états-unienne ». Ils seraient par conséquent affectés juridiquement par le décret présidentiel de Donald Trump qui interdit toute relation commerciale avec Huawei.

Un obstacle« insurmontable »

D’après un analyste de marché interrogé par BBC, cette rupture constitue un obstacle « insurmontable » pour la production et la vente de smartphones. Tous les smartphones actuellement sur le marché s’appuient d’une manière ou d’une autre sur les designs et les sets d’instructions d’ARM. C’est le cas aussi bien pour les puces A11 d’Apple, que les processeurs Exynos de Samsung ou Snapdragon de Qualcomm.

LIRE AUSSI>>  Sanctions: les Etats-Unis donnent un sursis de 3 mois à Huawei

La famille de processeurs Kirin de HiSilicon s’appuie, elle aussi, sur les technologies ARM customisées. Sans elles, Huawei ne pourra plus créer de futurs modèles de processeurs, à moins de trouver rapidement une solution alternative. Mais d’après les experts du marché, c’est très peu probable, car l’industrie chinoise des semi-conducteurs n’est pas encore suffisamment mature pour être autonome.  

Source BBC


Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.