Accueil Société 509 Phantom de la violence plein les yeux

509 Phantom de la violence plein les yeux

509 Phantom de la violence plein les yeux 1

Depuis les manifestations pour la reconnaissance du droit syndical policier. Les policiers issus de la mouvance 509 phantom se font un nom dans l’art de la violence aveugle et gratuite. A chacune de leurs sorties, des casses, des échauffourées et des envolées barbares.

Hier, ils nous ont soumis à leurs humeurs sauvage, irraisonnées et pas besoin de vous dire, ils ont fait ce qu’ils savaient faire le mieux et s’en donnaient à coeur-joie: ils faisaient feu de tout bois, incendiaient et faisaient peur. A l’ONA, ils ont agi comme des bandits, mais bien pires, certains d’entre eux en uniforme malmenaient les employés: hommes, femmes, personne n’était épargné de leur barbarie. Il suffisait d’avoir été au bureau pour se faire punir par des policiers qui ont perdu le sens de l’honneur et qui ont fourvoyé leur mission de protéger et servir.

LIRE AUSSI>>  Note de sympathie concernant la Mort de Erick Laguerre dit Tom Malè

Initialement, ils ont voulu manifester pour une question de salaires imapayés, mais que faire quand le gouvernement a répondu positivement à ces desiderata ?

A la vérité, ils n’ont aucune idée de ce qu’ils veulent ou de ce qu’ils recherchent. Ce sont, pour la plupart, des brouille-pistes et des brouille-cartes. Ils ont sûrement d’autres motivations dont les autres ne sont nullement au courant. Leur hargne destructrice peut en dire long sur leurs objectifs entourés d’imprécisions et d’improvisation.

LIRE AUSSI>>  Plusieurs employés du Ministère de l'Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT) ont la Covid 19

Ils veulent tout simplement frapper pour faire mal et non pour résoudre un problème (objectif d’un terroriste) et c’est pourquoi il est impérieux de mener une enquête rigoureuse aux fins de couper court à leurs inclinaisons terroristes, car le pays, déjà sous la coupe réglée des gangs armés, ne survivra pas aux terreurs qui se pointent à l’horizon.

KeDar, Avril 2020

Partager